Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 08:48

je partage

 

lien : link

 

 

 

 

 

 

Di-Antalvic, Intrinsa, Zyban... Certains médicaments vendus en France auraient plus de risques que de bénéfices et devraient ainsi être retirés du marché.


L'Express, en collaboration avec le Pr Jean-Paul Giroud, pharmacologue et membre de l'Académie nationale de médecine, dresse la liste des spécialités pharmaceutiques dont les avantages apportés ne sont pas suffisants comparés à leurs dangers.

 


 


Actos (pioglitazone)

Médicament utilisé dans le traitement du diabète de type 2, Actos serait associé à des risques accrus de cancers de la vessie. Son efficacité est par ailleurs jugée "faible" par la Haute Autorité de santé. Il reste pourtant disponible sur le marché français et est remboursé à 65%. Son fabricant est Takeda.

 


Adartrel (ropinirole)

Prescrit pour soigner le syndrome des jambes sans repos, l'Adartrel exposerait à des effets indésirables pénibles (nausées, comportements impulsifs, paranoïa) voire graves (syncopes). Son fabricant est GlaxoSmithKline (GSK).

 


Di-Antalvic (dextropropoxyphène-paracétamol)

Médicament antidouleur, le Di-Antalvic est associé à des risques de surdosage élevés, fréquents en cas de douleurs aiguës ou chroniques. Suite à plusieurs overdoses mortelles (volontaires ou accidentelles), le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse ont interdit le médicament. Fabriqué par Sanofi-Aventis, le Di-Antalvic est remboursé en France à 65%. Son retrait, annoncé en mai, devrait intervenir en septembre 2011.

 


Hexaquine (benzoate de quinine-thiamine)

Relaxant musculaire, l'Hexaquine (produit par le Laboratoire du Gomenol) contient de la quinine. Cette substance augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de réactions allergiques sévères. La quinine n'est plus prescrite contre les crampes aux Etats-Unis depuis 1995. En France, son efficacité a été jugée "faible" par la Haute Autorité de santé. Elle est toujours autorisée dans cette indication et remboursée à 15%.

 


Intrinsa (testostérone)

Indiqué contre la baisse du désir féminin, l'Intrinsa (fabriqué par Warner Chilcot) est un patch à la testostérone qui n'a pas été autorisé aux Etats-Unis (faible efficacité et nombreux effets indésirables : pilosité aggravée, voix rauque, troubles hépatiques et cardio-vasculaires, prise de poids). Il est disponible en France depuis 2007 pour les femmes artificiellement ménopausées après l'ablation chirurgicale des ovaires et de l'utérus.

 


Ketek (Télithromycine)

Ketek (Sanofi-Aventis) n'aurait pas d'efficacité clinique supérieure à d'autres antibiotiques en cas d'infections respiratoires mais exposerait par contre à de nombreux risques pour la santé, en cas d'association avec d'autres médicaments. Il pourrait aggraver une myasthénie (faiblesse musculaire), être à l'origine de pertes de connaissance, de troubles visuels, de troubles du rythme cardiaque et d'atteintes hépatiques. 

 


Nexen (Nimésulide)

Prescrit en cas d'arthrose et de règles douloureuses, Nexen (Thérabel Lucien Pharma) est à l'origine de troubles du foie parfois mortels. La Finlande et l'Espagne l'ont retiré du marché en 2002. L'Irlande a suivi en 2007. Il est toujours disponible en France.

 


Vastarel (Trimétazidine)

Vastarel (Servier) est utilisé contre les vertiges, acouphènes, angines de poitrine et troubles du champ visuel. Sa prise a été associée à des tremblements, des troubles de la marche, des jambes sans repos, ou des syndromes parkinsoniens. Délivré sur ordonnance, il est remboursé à 35%. 

 


Zyprexa (Olanzapine)

Indiqué en cas de schizophrénie et de troubles bipolaires, Zyprexa (Lilly France) pourrait provoquer une obésité sévère. Plus de 28 000 patients américains ont été indemnisés par la firme pour obésité, hyperglycémie ou diabète. 

 


 Zyban (Bupropion)

Prescrit pour le sevrage tabagique, le Zyban (GSK) peut être responsable d'hypertension artérielle. Ce médicament n'apparaît pas plus efficace que les gommes à mâcher ou les patchs à base de nicotine, qui présentent moins d'effets indésirables.

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc à savoir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche