Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat, Sortir du Nucléaire, l’ANPCEN lancent une campagne sur la pollution lumineuse.




eclipse.gif




En voici la synthèse


Et la lumière fut...


La multiplication des illuminations de Noël, à l’approche des fêtes de fin d’année, entraîne chaque année un gaspillage énergétique considérable.

Ce scintillement embrase nos villes et campagnes à tel point que cette course au chatoiement généralisé réussit le tour de force d’éteindre la nuit !

Chaque année, nous assistons donc à une explosion de lumières artificielles dont les conséquences climatiques et énergétiques sont incontestables.

Par mimétisme ou concurrence, le recours à ces illuminations intervient de plus en plus tôt dans l’année, éclairant les zones et rues commerciales dès les premiers jours de novembre !

Pire, certaines illuminations restent allumées 24h/24h, sept jours sur sept, quatre mois durant !


Cette campagne de mobilisation citoyenne ne préconise pas l’arrêt des festivités en période de Noël mais postule que cet excès revêt un caractère symptomatique d’une société de surabondance et de gaspillage.


Ces illuminations sont aux décorations de Noël ce que les 4x4 sont à l’automobile, une façon de briller en société mais qui débouche sur une éclipse partielle de notre lucidité écologique.


Une fois encore, nous ne pouvons que constater la césure existante entre les grands discours sur le civisme écologique et une réalité moins radieuse…


Illuminations1.jpg



Climat : Briller de mille feux !


Ces illuminations sont d’autant plus malvenues qu’elles interviennent à une époque de forte consommation électrique.

Or, durant ces pics de consommation électriques, la France, bien que dotée d’une surcapacité chronique d’électricité nucléaire, ne peut répondre à la demande qu’en recourant aux vieilles centrales thermiques, charbon et pétrole notamment.


Illuminations2.jpg



Maîtriser l'énergie : Une idée lumineuse...


Prestige et grandiloquence amènent un certain nombre de collectivités locales et de grandes chaînes de magasins à généraliser des décorations lumineuses qui ont un coût financier non négligeable.


Durant l’hiver 2007, certaines villes ont investi plus d’un million d’euros pour animer leurs rues, soit l’équivalent de 25 euros par administré dans certaines communes !


Ces investissements somptuaires laissent songeurs en période de vaches maigres budgétaires.


Ce gaspillage électrique est un signal négatif et extrêmement voyant envoyé à toutes celles et ceux qui n’attendent qu’un geste pour justifier leur inaction.




Pollution lumineuse et biodiversité : La guerre des étoiles ?


Plus généralement, les illuminations contribuent à la pollution lumineuse qui nuit à l’environnement nocturne.


En dix ans, le nombre de points lumineux a augmenté de 30 % en France : en recourant à la lumière artificielle, l’alternance du jour et de la nuit s’estompe et les spots de lumière sont une source de dégradation des écosystèmes.


En témoigne ces nombreux cas de mortalité accrue d’oiseaux migrateurs sur des sites sensibles : la mise en lumière de la première section de l’autoroute A16 qui relit Dunkerque et Boulogne fut ainsi à l’origine d’un nombre anormalement élevé d’oiseaux morts aux abords de l’autoroute.


Illuminations3.jpg



Mon avis


La pollution lumineuse et la dépense d’énergie liée à l’éclairage public sont un réel problème sur lesquels il est nécessaire de travailler pour le bien de notre cadre de vie, celui des dépenses publiques et en faveur de la limitation du réchauffement climatique.


Plus précisément en ce qui concerne les illuminations de fin d’année je suis certain qu’il est possible d’en réduire la consommation de manière importante.


En jouant sur les ampoules utilisées, sur le nombre des décorations et sur la période d’illumination.


Il me parait important toutefois à conserver l’aspect festif qui, même s’il est pour le moins « convenu » car rituel en fin d’année, reste nécessaire pour égayer un quotidien souvent bien tristounet voire pire…




Pour plus d’information

Voir le dépliant de la campagne

Voir la vidéo sur la pollution lumineuse, 6'30, © Samuel Bonvin, Canal 9 :