Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 07:47

http://farm3.static.flickr.com/2324/2148208241_966f30a11b.jpg

 

 

 

Ne résistant pas à la très efficace campagne de pub proposée par les marques de café en capsules ou dosettes, nombreux sont les consommateurs qui ont succombé à ce petit luxe. Un bon goût, une mousse savoureuse, un large choix… What else? Ah oui… beaucoup d’emballages aussi. Si vous devez choisir une machine à café, autant le faire en toute connaissance de cause: suivez le guide !

 

 

Le marc de café


A priori entièrement biodégradable, on ne connaît pas cependant la composition exactes des capsules, qui contiennent certainement des additifs divers.

 

 

Les dosettes utilisées par Lavazza et Tassimo


Gestion de l’emballage : Ces deux marques utilisent des dosettes composés d’aluminium, de polyester et de polyéthylène. Cette association ne permet aucun recyclage ni réemploi… c’est du déchet pur et dur, qui part en centre d’incinération des ordures ménagères. La combustion des polyester et polyéthylène dégage d’ailleurs des fumées nocives.

 

 

Les dosettes de Nespresso


Gestion de l’emballage : Chez Nespresso, les capsules sont faites en aluminium, qui est un métal parfaitement recyclable.

 

Le hic : en France, il n’existe aucune collecte des capsules pour les faire recycler.

 

La raison ? La présence de marc de café fait que la capsule ne peut être considérée aux yeux de la législation française comme un déchet d’emballage.

 

Nous sommes donc contraints de les jeter avec les ordures ménagères. Le tout se retrouve en centre d’incinération, et l’aluminium des capsules, mais aussi de tous les autres emballages alimentaires en alu, se retrouve dans le mâchefer : résidus métalliques ferreux de l’incinération, isolés par des aimants.

 

Or, la présence d’aluminium dans le mâchefer exige une séparation coûteuse et complexe, à l’aide d’un séparateur à courants de Foucault qui permet d’isoler les différents métaux en fonction de leur conductivité électrique. Ce n’est qu’après que l’aluminium peut être recyclé.


Nos voisins allemands et suisses, par contre, disposent d’un système de collecte spécifique aux capsules, limitant ainsi les pertes énergétiques décrites plus haut.

 

Nocivité/toxicité de l’aluminium: Avec notre système français, des résidus d’aluminium restent en décharge et peuvent donc se répandre dans le sol. À ce stade, l'aluminium est dégradé et solubilisé par l’acidité du milieu. Or, sous forme soluble, l’aluminium peut être absorbé par les plantes et ingéré par la faune aquatique.

 

En suivant la chaîne alimentaire, les prédateurs et donc en bout de chaîne l’homme, peuvent accumuler une concentration non négligeable d’aluminium, lequel est hautement nocif. Il peut notamment entraîner des dommages au niveau du système nerveux, une démence, des pertes de mémoire, une apathie, des tremblements ; on le soupçonne aussi d’être impliqué dans la maladie d’Alzheimer.

 

Il est également légitime de se poser la question quant à d’éventuels éclats d’aluminium qui seraient arrachés de la capsule lors de la perforation… Aluminium qui serait directement ingéré pendant que vous dégustez votre café.

 

 

Les dosettes Senseo et Malongo


Gestion de l’emballage : Senseo et Malongo ont créé des dosettes entièrement biodégradables, à base de cellulose.

Le hic ? Chaque dosette est emballée individuellement dans du plastique.

 

La raison ? Le caractère respirant de l’emballage biodégradable ne permet pas de garder intactes les saveurs du café.

Si Malongo fait du café «commerce équitable» dans des sachets de cellulose, il empaquète chacun d’entre eux d’un emballage plastique important, qui doit être recyclé (à condition qu’il soit jeté dans le bac approprié par les consommateurs).

 

 

En bref


Dans tous les cas, un emballage individuel signifie une quantité de déchets importante et superflue.

 

De plus, le poids et le volume des boites de produits emballés individuellement augmentent, ce qui signifie que davantage de carburant est nécessaire pour les transporter, de même que davantage d’énergie est utilisée pour la conception.

 

L’ADEME estime que 250g de café en dosette génèrent 10 fois plus d’emballage que 250g de café en paquet classique.

 

Enfin, doit-on rappeler que tout emballage a un coût, lequel se retrouve évidemment dans le prix final? Ainsi, le prix du café est augmenté de 20 à 60% uniquement pour la prise en compte des emballages individuels.

 

 

Les alternatives


Les Pays-Bas ont lancé le principe de l’écopad. Il s’agit d’une dosette plastique permanente, dans laquelle on place du café moulu. Vous créez ainsi tous les jours votre dosette avec le café de votre choix, vous conservez le plaisir gustatif tout en limitant les emballages.

 

L’achat d’une machine à expresso permet de retrouver le goût désiré, souvent même bien meilleur que les machines cités ci-dessus car la pression est plus forte. Pour l’utiliser, vous achetez du café moulu en paquets, ce qui vous coûte moins cher et réduit la quantité de déchets, la quantité d’énergie consommée, les émanations polluantes dans l’environnement…

 

Reste ensuite la machine à café classique, mais évidemment le goût n’est pas le même.

 

Bonne dégustation !

 

 



Estelle Plas-Rassent, Toogezer.com

link

Partager cet article

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Ecolo
commenter cet article

commentaires

Capsule de café pour machine Nespresso 15/01/2014 17:25

Beaucoup de possibilités de consommer du café de différentes manières ! Je trouve que les capsules de café de type Nespresso présentent une bonne alternative, rapide et facile d'utilisation. Il y a
d'ailleurs de nombreux concurrents qui proposent des prix tout à fait abordables comparés à Nespresso.

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche