Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 08:59

je partage

 

source : link

 

 

 

 

Vous aimez la viande, mais vous ne trouvez aucune bonne raison d’en manger ?

Qu’à cela ne tienne: un bon gros paquet de mauvaises raisons pourraient faire l’affaire.

Voici plusieurs sophismes couramment utilisés pour justifier la consommation de viande.

Si vous faites face à un végétarien récalcitrant au steak-frites, ou encore à votre propre conscience, vous pourrez piocher allègrement parmi ces arguments, dans l’ordre que vous désirez et sans vous soucier le moins du monde de suivre un fil cohérent.

Certes, ces arguments peuvent être facilement contrés si on les présente individuellement dans une discussion logique, mais il suffit de les enchaîner très vite les uns à la suite des autres pour que votre interlocuteur omnivorophobe™ n’ait plus aucune envie de discuter avec vous et tourne les talons dépité, vous abandonnant à votre puissante Raison.

Avec un peu d’entraînement, vous pourrez les enchaîner si rapidement que tout végétarien dans un rayon de moins d’un kilomètre se mettra à baver de la mousse en remuant les bras.

Quand à votre conscience, elle se ratatinera sagement dans un coin de votre cerveau, ou si elle n’y trouve pas de place, vous pourrez la ranger dans un autre organe de votre choix ou encore dans un tiroir, un carton du grenier ou une poire à lavement.

Mesdames et Messieurs… Les Zarguments


1) les classiques

Le cri de la carotte

 
Les animaux souffrent que vous les mangiez ? Vous ne voudriez pas avoir le rôle du méchant, n’est-ce pas ? Alors, inventez-vous un monde imaginaire dans lequel les légumes souffrent aussi.

Certes, un végétarien pourrait vous répondre que les animaux comestibles sont plus proches des humains que des plantes, que les plantes n’ont pas de système nerveux et aucun moyen de percevoir une douleur qui ne leur servirait de toutes façons à rien, ou encore que le régime carné consomme indirectement davantage de plantes que le régime végétarien. S’il vous répond ça, c’est que vous l’avez laissé parler trop longtemps. Inondez-le de détails sur la souffrance imaginaire des légumes, n’hésitez pas à en rajouter des couches sur leur longue agonie, quitte à faire un peu dans l’humour ou la poésie. Vous pourrez en profiter pour vous faire passer pour une âme sensible et poète, ce qui tranchera avec l’image de bourreau cruel pour lequel vous ne voulez certes pas passer, et qui vous préoccupe tant. N’hésitez pas à fustigez votre interlocuteur en le traitant lui-même de cruel bourreau; vous pouvez aussi le faire passer pour un parfait abruti n’ayant jamais réfléchi au sujet.


Vous me direz, les plantes ne souffrent pas, et il faut être un peu neuneu pour confondre une carotte et une vache; mais si vous faites un peu dans le lyrique et le flou et que vous ajoutez de tonnes de paroles ou de textes pour pas grand chose, il vous sera facile d’amalgamer réactivité et sensibilité, sensibilité et conscience, etc. Arguez que « la science ne comprend pas tout », ou envolez-vous pour des délires mystiques dans lesquels nul n’aura le courage de vous suivre.


Le coup des inuits

 
Certes, vous avez le choix de manger de la viande ou non. Mais d’autres gens, dans d’autres pays dont vous avez vaguement entendu parler, dépendent de la consommation de viande ou d’autres produits animaux pour leur survie. Du moins c’est ce que vous avez cru comprendre en regardant un reportage. L’humanité étant une grande famille, si des gens très loin et que vous ne connaissez pas doivent manger de la viande, vous devriez pouvoir en faire autant. Certes, vous ignorez tout de leurs conditions de vie, desquelles vous ne voudriez pour rien au monde, mais en tous cas ils mangent de la viande, il serait donc totalement injuste que vous n’en mangiez pas !


Le lion et la gazelle

 
Vous êtes nul en ethnologie ? Faites le coup des inuits (voir ci-dessus). Vous êtes encore plus nul ? « Le lion mange la gazelle » est fait pour vous. Ne vous préoccupez pas d’étaler votre ignorance crasse de la zoologie, ce seul exemple suffit. Vous avez appris à l’école maternelle que les lions mangent les gazelles, cela devrait donc vous suffire pour justifier votre consommation de viande. Le fait que VOUS ne soyez pas un lion ne doit pas vous gêner. Soyez flou : évoquez le grand cycle de la vie, comme dans le roi lion. Relativisez, faites de la philosophie. Votre ami végétarien n’ayant que faire de vos cours de philo, tout préoccupé qu’il est des animaux qui sont torturés dans les élevages et tués dans les abattoirs. Il vous laissera donc à vos cours de sciences nat’ niveau petite section. Vous pourrez vous en donner à cœur joie !


Bien sur, 
cet argument justifie aussi d’autres choses que font les animaux, comme le viol, courant chez les canards colvert et plusieurs insectes, ou l’infanticide, ou bien d’autres choses qu’on aime pas trop dans nos sociétés humaines civilisées. Vous devrez donc en remettre une triple couche sur la philosophie, le Grand Cycle De La Nature et la-mort-qui-fait-partie-de-la-vie (enfin, pour les cochons et les poules, hein. Pour les humains et les chats, la mort c’est triste, ouin). De toutes façons, le but est de vous laver de toute responsabilité.


Cours de préhistoire accéléré

 
Les hommes préhistoriques mangeaient de la viande, c’est un fait (vu les nombreuses périodes différentes les unes des autres qui ont précédé l’invention de l’écriture, c’est forcément vrai qu’à un moment ou un autre de la préhistoire, quelqu’un a mangé de la viande). Et tout le monde sait qu’à cette époque, on vivait tous centenaires. Il faut donc manger de la viande pour vivre longtemps et en bonne santé comme les hommes préhistoriques. Il faut aussi que les femmes restent à la grotte pour élever les petits. Et aussi ne pas utiliser d’ordinateurs, ne pas se vacciner, etc.

 

Les indiens d’Amérique

 
Les Indiens d’Amérique sont beaux, musclés, bronzés, et font de superbes posters avec des loups hurlant à la pleine lune qui plaisent aux adolescentes. Du moins c’est ce que vous en savez, à peu près et en gros. De toutes façons, ayant subi un génocide, ils ne sont plus là pour défendre leurs opinions réelles et on peut leur faire dire à peu près n’importe quoi. Leur sagesse étant universellement reconnue par la civilisation qui a anéanti les leurs (ce qui est un bon moyen de se 
racheter une conscience), vous pouvez aisément vous servir d’eux comme caution morale pour justifier votre consommation de viande. D’après ce que vous savez, eux mangeaient de la viande, n’ayant pas le choix contrairement à vous; mais comme ils étaient vachement en harmonie avec la nature, il est de notoriété publique qu’ils « remerciaient l’âme de l’animal ». Quoi que cela puisse bien vouloir dire, cela vous parait vachement sympathique. Quand vous irez au Macdo, ayez une pensée émue pour la vache de réforme ayant été égorgée pour faire votre bigmac, ça suffira à laver votre conscience plus blanc que blanc comme avec mir lessive machine le chat®. En prime, vous ferez passer votre racisme pour de la bienveillance. C’est pas merveilleux ?


Naturalisme et autres cultes

 
Ce n’est pas de votre faute. C’est la faute de la Nature. C’est Elle qui veut que vous mangiez de la viande. Insistez sur sa cruauté tout en vous réfugiant derrière sa superbe magnificience. Elle vous dicte vos actes, mais elle est très méchante. Vous pouvez remplacer « Nature » par une ou plusieurs divinités de votre choix.


Mentaphobie et autres broderies sur la biologie et l’éthologie

 
Faites original : plutôt que de prendre les légumes pour des êtres sensibles, faites passer les êtres sensibles pour des légumes. C’est bien connu, les vaches ont le quotient intellectuel des salsifis, c’est pourquoi on les mange (alors que les chiens eux sont intelligents, la nature est bien faite, sauf en Asie, en Afrique, et en Europe dans certaines régions et à certaines époques). Précisez que les poissons ne sont pas des animaux.

 


2) Carences en nutrition ? Pas grave !

Vous êtes nul en nutrition ? pas grave: inventez et répétez des choses que vous avez vaguement entendues. Vous ne pouvez pas être végétarien tout simplement parce que c’est impossible.


Les Protéines

 
Vous ne savez pas ce que c’est exactement, mais il y en a dans la viande, ça c’est sur. Les protéines sont à la viande ce que le brawndo est aux électrolytes : qu’est-ce qu’il y a dans la viande ? Des protéines. Que sont les protéines ? C’est ce qu’il y a dans la viande, pardi !

La boucle est bouclée, vous avez la PREUVE qu’il faut manger de la viande épicétou.

Affirmez que « l’Homme a besoin de protéines ». Attention, votre interlocuteur pourrait vous embrouiller la tête avec les protéines végétales, comme quoi il y aurait des protéines dans tout, etc… Ne vous laissez pas démonter : les protéines c’est dans la viande, et puis c’est tout. Pour ne pas paraître borné, acceptez l’existence des protéines végétales, mais inventez vite quelque chose à leur sujet : elles sont moins bonnes, plus rares, pas assimilées, bref, elles sont nulles et ne servent à rien.


C'est plein d'electrolytes.

 

 

Nier l’évidence

 
N’oubliez pas que vous n’êtes pas là pour chercher la vérité ou être logique : vous êtes là pour défendre votre consommation de viande, et puis c’est tout. Le fait d’avoir un ou plusieurs végétariens ou végétaliens devant vous ne DOIT PAS vous empêcher d’affirmer que le végétarisme est impossible. Transformez-vous en Madame Soleil et prédisez-leur un avenir catastrophique. Imaginez tout ce qui pourrait arriver de terrible aux vils pécheurs qui décident de ne pas manger de poisson.

Au besoin, inventez un oncle, une tante, un cousin au 3ème degré, un voisin de palier ou un concierge végétarien, et décrivez les affres et les tourments endurés par cette triste personne. Rajoutez-en dans le pathos. Vous pouvez dire par exemple : « moi je connaissais une végétarienne, elle est devenue toute verte, elle a perdu toutes ses dents et elle est morte ». On s’en fout si c’est vrai; l’histoire doit faire pleurer dans les chaumières. Astuce supplémentaire : dotez votre végétarien imaginaire d’une personnalité exécrable, les personnes les plus intelligentes de votre auditoire ne manqueront pas d’en conclure que la viande donne bon caractère. Cette fois, cependant, n’en faites pas trop : ces pauvres gens sont morts après tout. Et ils ont tant souffert.


Au pire, précisez que les végétariens peuvent certes survivre dans d’atroces souffrances, mais qu’ils ne peuvent pas faire de sport et que leur vie d’une manière générale ne vaut pas la peine d’être vécue. Ne prenez surtout pas le temps de faire une brève recherche sur google, sinon vous risquez de trouver des éléments qui ne vont pas dans votre sens, et cela serait très contrariant. Après tout vous n’êtes pas là pour ça.

 

 

 

Les pauvres petits enfants et les femmes enceintes

 
Bon ok on peut peut-être être végétarien, mais vous savez de source sûre via le beau-frère de la concierge du facteur qui a un cousin médecin que le végétarisme, c’est certainement pas adapté aux enfants et aux femmes enceintes. Et comme les inuits, les indiens et les lions, si les enfants et les femmes enceintes mangent de la viande, pas de raison que VOUS n’en mangiez pas, non mais ! Encore une fois, ne vous préoccupez pas de la logique. Le fait que votre interlocuteur soit végétalien depuis 12 générations ne doit pas vous désarçonner. Inventez encore des histoires horribles, mais cette fois en y incluant des bébés et des femmes enceintes, ce qui devrait faire son petit effet.

 

Attention: si vous utilisez cet argument et le précédent, il se peut que votre interlocuteur vous parle d’études scientifiques portant sur un grand nombre de personnes. Ne vous laissez pas impressionner : VOUS savez parce que VOUS avez l’expérience. Votre témoignage individuel est supérieur à tout consensus scientifique. L’arrière-cousine de votre grand oncle végétarienne est un peu pâlote, cela vaut toutes les études épidémiologiques du monde. Il suffit que vous insistiez beaucoup et que vous lui inventiez quelques tares supplémentaires. Par exemple une fois elle a perdu son stylo, c’est bien la preuve que.

 


 3) La meilleure défense, c’est l’attaque.


Faites passer votre interlocuteur pour un parfait crétin. Insultez-le, cela prouvera que vous avez raison. Si c’est une femme, traitez-la d’hystérique ou donnez-lui des petits noms genre « cocotte » (surtout si vous êtes un homme, comme ça vous montrerez à tout le monde votre supériorité intrinsèque et aussi que vous avez de grosses couilles remplies à ras bord de logique pure).


Posez lui beaucoup de questions, mais ne lui laissez surtout pas le temps de répondre. Faites les questions et les réponses. Vous aurez l’air intelligent. N’hésitez pas à être dans l’abstrait et à faire de la philosophie. Pérorez sur la valeur de l’existence, la vie vaut-elle le coup d’être vécue quand on a 4 estomacs mais une seule bouche, Un bon tient vaut-il mieux que deux tu l’auras etc.


Geignez. Plaignez-vous beaucoup, pleurnichez si nécessaire ! Il vous accuse d’être un vilain mangeur d’animaux, c’est vraiment pas sympa. N’oubliez pas que VOUS êtes la victime. Si vous ne pleurnichez pas assez fort, vous risquez de passer pour le méchant, et ça, ce serait absolument terrible. Cette personne est affreuse. Accusez-la d’omnivorophobie, et dites-lui combien vous avez mal à votre petit cœur quand elle vous dit que la viande est faite avec des animaux tués. C’est très méchant.


Dites n’importe quoi. Par exemple, dites « tu dis que je suis un Nazi, c’est ça? » puis plaignez-vous ensuite d’un point godwin. (ne riez pas on me l’a déjà faite). Parlez des petits enfants qui meurent de faim en Afrique. Ça n’a rien à voir ? c’est pas grave. L’important est de dire des trucs.


Faites un examen aigu de sa conscience. Il a surement quelque chose à se reprocher, quelque part dans sa vie. Boycotte-t-il Nestlé, l’huile de palme, Danone, conduit-il une voiture, a-t-il un téléphone portable, conduit-il un Diesel ? Porte-il des slips en coton ? A-t-il un ou plusieurs animaux de compagnie ? Donne-il aux ONG ? À la croix rouge ? À Médecin sans frontières ? Possède-t-il une bible ? Va-t-il à la messe tous les dimanches ? Fait-il ses 5 prières par jour en mangeant 5 fruits et légumes tourné vers l’est tout en faisant le signe de croix avec un salsifi sacré bio et garanti sans OGM ? Accusez-le de tous les crimes que vous pourrez : il mange surement du soja, des OGM, ou du quinoa de Bolivie, ou alors il a un téléphone portable, ce qui est Mal. Ne laissez pas quelqu’un vous faire poser des questions sur vous-même tant que cette personne n’est pas absolument parfaite en tous points et ne vous l’as pas rigoureusement prouvé.


Si au bout d’un moment ça vous emmerde, sortez votre joker : la viande c’est trop bon, et puis c’est tout. De toutes façons, VOUS savez que VOUS avez raison, et du coup même si toutes les excellentes raisons que vous avez donné ne suffisent pas à vous justifier, il vous suffit d’arrêter de réfléchir et de laisser votre estomac décider à la place de votre cerveau.

 


Brain ?

4) Quelques trucs et astuces pour toutes les situations de la vie

Ces arguments ont fait leurs preuves puisqu’ils dépassent le simple cadre de « j’ai raison de manger de la viande j’ai raison j’ai raison ta gueule ». Ils peuvent vous aider à avoir raison en toute situation, vous pourrez donc désormais briller dans les réunions et les dîners mondains:

  • Le bien et le mal, c’est relatif, rien n’est tout noir ou tout blanc.

  • En toutes choses, soyons modérés. AMEN.

  • Au fond, chacun pense/fait ce qu’il veut ;) (sur internet, mettez des smileys, sinon vous risqueriez d’avoir l’air con).

  • Évoquez les traditions: puisqu’un truc existe, ça doit continuer d’exister. POUR TOUJOURS.

  • etc…

 

 

Bref, soyez l’homme qui a tout compris, Lui. Vous vous sentirez tellement mieux, et vous pourrez croquer dans votre bigmac en disant: « qu’ils sont cons, ces végétariens! ».

 

Je remercie tous les gens qui m’ont inspiré cet argumentaire en essayant de m’expliquerpourquoi ils mangent de la viande. Ils ont une qualité dans la vie: ils sont opiniâtres. Continuez à faire ce que vous faites et ne vous posez surtout pas de questions.

 

Ce contenu a été publié dans Veganisme, droits des animaux par l'elfe, et marqué avec Alimentation,CarnismeChaine alimentaireCri de la carotteCulpabilitélogiquementaphobieOmnivore Défendant,SpécismeVéganeVéganismeVégéphobieVégétarismeWTF. Mettez-le en favori avec son permalien

Partager cet article

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Végé Végan
commenter cet article

commentaires

azer 25/01/2014 01:07

http://www.aspas-nature.org/8632/urgent-donnez-votre-avis-sur-l%E2%80%99arrete-encadrant-la-pratique-de-la-venerie/#more-8632

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche