Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 07:37

je partage

 

source : link

 

 

 

 

Nestlé est une multinationale suisse…heu… etc. Pour en savoir plus, wikipedia est votre ami.


Il y a plusieurs raisons de boycotter Nestlé.

 

Que les bonnes âmes charitables qui viennent chouiner pour les petits enfants ouvrent particulièrement bien leurs feuilles de chou.

 

Bien que je doute fort que les pleurnicheurs qui sont venus s’offusquer publiquement de mon action barquette au nom des « pauvres petits enfants » aient la moindre chance de faire un jour quelque chose de concret pour eux, ne serait-ce que cesser d’acheter des produits Nestlé dont leurs placards sont probablement pleins à craquer.


Pour ma part, je boycotte Nestlé disons à 99%, et j’espère éliminer dans un proche avenir les 1% restants.

 

Ce n’est pas évident de se passer de produits Nestlé, puisqu’il s’agit de la plus grosse boîte d’agroalimentaire au monde.

 

A la fin de cette note, vous pourrez lire la très longue liste de produits appartenant à la multinationale Nestlé.

 

Vous en achetez très probablement régulièrement, sauf éventuellement si vous mangez bio et/ou que vous êtes végétalien (et encore là c’est même pas sûr).

 


 

Alors, si c’est si difficile, pourquoi boycotter Nestlé ?

 


 

1) La polémique du lait en poudre


C’est dans les années 1970 que la controverse a été rendue publique. Nestlé faisait alors la promotion de lait en poudre dans les pays du tiers monde, communiquant sur une prétendue supériorité du lait en poudre sur le lait maternel.

 

La marque aurait distribué gratuitement, sous couvert d’aide humanitaire, des échantillons de lait en poudre dans les maternités, obligeant par la suite les mères ayant utilisé le produit à en racheter, puisque l’allaitement artificiel dans les jours qui suivent la grossesse, en interférant avec l’allaitement naturel, peut empêcher la mère de produire du lait par la suite.

 

En clair, lorsque les jeunes mères quittaient la maternité, elles ne produisaient plus assez de lait, et évidemment, le lait en poudre n’était plus gratuit…

 
L’utilisation de lait en poudre dans ces pays posait plusieurs problèmes :

  • Le lait maternel, contrairement à ce que prétendait Nestlé, est bien meilleur pour la santé du bébé que le lait en poudre : composition nutritionelle, digestibilité, transmission d’anticorps… Sans parler des effets physiologiques de la tétée sur la mère et l’enfant. Protection des maladies, développement neurologique, réduction du stress (chez la mère également), et j’en passe. Les effets bénéfiques de l’allaitement naturel ne sont plus à prouver, en particulier dans les pays en développement.
  • Pour préparer du lait en poudre, il faut de l’eau. Eau souvent polluée dans ces pays, ce qui entraîne des maladies. Dont des diarrhées potentiellement mortelles pour les nourrissons.
  • Les instructions et les étiquettes n’étaient généralement pas rédigées dans la langue du pays où les substituts étaient distribués, d’ailleurs la population de ces pays état en grande partie analphabète, ce qui n’aide pas à comprendre comment bien préparer un biberon, le nettoyer, le désinfecter, etc. D’ailleurs, même les mères bien informées n’avaient pas toujours la possibilité de bien aseptiser les biberons.
  • Le lait en poudre, c’est cher, et les pauvres, bin, ils sont pauvres. Du coup, beaucoup de mères réduisaient la quantité de poudre dans les préparations, ce qui a eu pour conséquence la malnutrition de nombreux bébés.

Résultats : infections, maladies, dépenses inconsidérées, malnutrition du bébé et de la famille. Des milliers de morts.

 

En 1979, 150 organisations internationales fondent le réseau international pour l’alimentation infantile (IFBAN) afin de lutter contre ces stratégies de communication de Nestlé.

 

Deux ans plus tard, l’OMS vote un code international pour la commercialisation du lait en poudre, qui interdit toute forme de publicité incitant à substituer le lait maternel par du lait en poudre.

 

Ce code est signé par Nestlé encore deux ans plus tard, mais de 1974 à nos jours, la marque continue de le trangresser régulièrement (voir par exemple ici, sur le site de l’unicef, et ici en anglais).


 

2) La polémique de l’huile de palme


L’huile de palme est très utilisée dans l’industrie pour son rendement élevé et son faible coût de production.

 

Outre qu’elle soit accusée de favoriser les maladies cardio-vasculaires dans les pays développés, sa production est généralement une catastrophe écologique, entrainant entre autres conséquences désastreuses la  disparition des derniers orang-outang sauvages.

 

Greenpeace accuse Nestlé de consommer des quantités effroyables d’huile de palme et de
contribuer, dans une grande mesure, à la disparition des forêts pluviales indonésiennes.

 

L’huile de palme utilisée par Nestlé n’a aucune traçabilité.

 


 

3) Politique sociale, abus et magouilles divers


Les travailleurs indonésiens de chez Nestlé se voient refuser la négociation de leurs salaires, dont la firme tient les montants secrets.

 

Une plainte a été déposée par les syndicats à l‘Organisation de coopération et de
développement économique
en 2008. (voir aussi ici).


En côte d’ivoire, Nestlé n’hésite pas à exploiter le travail d’enfants sous-payés et vivant dans des conditions précaires.


En 2002, Nestlé a encore fait étalage de sa politique en matière d’éthique, en réclamant des sommes astronomiques au gouvernement éthiopien, et également en réétiquetant 200 tonnes de lait périmé en colombie, dans le but de les revendre, sans se soucier plus que ça de la santé des consommateurs colombiens.

 

Nestlé tente également régulièrement d’intimider ses détracteurs, notamment dans l’affaire des réétiquetages, mais aussi en réponse aux syndicats indonésiens.

 

Voir également l’affaire Nestlé contre Attac...

 

Et puisqu’on parle d’Attac, lire aussi le dossier noir de Nestlé (pdf).

 

Et j’en passe.

 


 

Maintenant, après les mauvaises nouvelles, d’autres mauvaises nouvelles.


Voici la liste des marques à boycotter si vous voulez boycotter Nestlé (source: Wikipedia) mais vous pourrez également trouver cette liste dans le dossier noir de Nestlé.


Café 
Nescafé, Taster’s Choice, Ricoré, Ricoffy, Nespresso, Bonjour, Bonka, Zoégas, Loumidis, Gold Blend, Blend 37, Alta Rica, Cap Colombie, Cappuccino, Decaff, Fine Blend,
Coffee Mate
Eau 
Nestlé Pure Life, Nestlé Aquarel, Perrier, Vittel, Contrex, San Pellegrino, Acqua Panna, Levissima, Nestlé Vera, Arrowhead, Poland
Spring
, Deer Park, Al Manhal, Ozarka, Hépar, Ice Mountain,
Zephyrhills, Quézac, Viladrau, Naleczowianka, Valvert, Ashbourne, Buxton, Vittelloise, Henniez, Cristalp
Autres boissons 
Nestea, Nesquik, Nescau,
Milo, Carnation, Caro, Build-up, Elevenses, Flo-Mix, Libby’s C Drinks, Mix- O-Choc, Moonshine, Nescoré, Nesfit,
Slender, Superquik, Um Bongo, Aero, X-drink
Yaourt et autre produit laitier 
Chambourcy, La Roche aux Fées, Gloria, Bären Marke, Sveltesse, La laitière, La Lechera, Ski, Yoco, Svelty, Molico, LC1, Chiquitin, Creola, Coffee mate, Disney, Fruttolo.
Glace 
Frisco, Motta, Camy, Savory, Peters, Mövenpick, Schöller, Dreyer’s, Lyons Maid ice cream, Fox’s Glacier Minst, Extrême, Häagen-Dazs
Produit instantané 
Nan, Lactogen, Beba, Nestogen, Cérélac, Neslac, Nestum, Guigoz, Good Start, Mousline, Nidina, Alete, SMA, Follow-Up, Follow-Up Soy, Alsoy, Nursoy, Nestlé Baby Cereal
Produit énergétique 
PowerBar, Nesvita, Neston
Complément santé 
Nutren, Peptamen, Modulen, SOPAD (Société de Produits Alimentaires et Diététiques), Healthy Balance
Condiments/Assaisonnements/Pâtes à tartiner/Autres… 
Maggi, Buitoni, Thomy, Winiary,
Herta, British Shoyu, British vinegars, Cook-in-the-Pot, Dufrais, Sarsons, Branston Pickle, Gales honey, Holgates honey, Pan
Yan, Sun-Pat, Tartex, Vessen paté, Le Parfait
Surgelé 
Maggi, Buitoni, Stouffer’s, Lean Cuisine, Hot Pockets,
Herta
Céréales 
Chocapic, FIFA, Lion, Nesquik, Shredded Wheat, Shreddies, Cheerios, Apple-Minis, Cinnamon Toast Crunch, Cocoa Puffs, Crisp Rice,
Energen low calorie wheatflakes, Force, Golden Grahams, Honey Nut Cheerios,
Lucky Charms, Team, Robertson’s cornflakes, Sunny Jim, Wheatflakes
Chocolat et Biscuits 
Aero, After Eight, Animal Bar, Baci (Chocolate), Baby Ruth, Black Magic,
Blue Riband, Breakaway, Butterfinger, Cabana, Cailler, Caramac, Caramel Wafer, Cello, Creamola, Crunch,
Dairy Crunch, Drifter, Eclipse, Festival, Fruit Pastilles, Frutips, Galak,
Good News, Gray & Dunn biscuits, Henri Nestlé collection, Jellytots, Karima, Kit
Kat
, Lion,
Matchmakers, Milky Bar, Montego, Muchies, Novo, Nuts, Polo, Quality
Street
, Rolo, Rowntree, RPC, Savana, Secret,
Smarties, Toffee Crisp, Toffo, Tooty Frooties, Violet Crumble, Walnut Whip, Weekend, Yes, Yorkie
Produit professionnel 
Chef, Davigel,
Minor’s, Santa Rica
Aliment pour animaux 
Friskies, Fancy Feast, Alpo,
Mighty Dog, Gourmet, Mon Petit, Felix, Purina, Dog Chow, Pro Plan, ONE, Beneful, Tidy Cats, Bonzo, Latz, Ralston, Go-Cat, Go-Dog, ALPO, Doko
Produit pharmaceutique 
Alcon, Galderma, Bübchen
Cosmétiques (par l’Oréal) 
Laboratoires Innéov, Bübchen, Biotherm, Guy Laroche, Matrix, Redken, Claudel
Lentilles de contact 
Care, Alcon
 

Bon courage…

Ce contenu a été publié dans Justices, Injustices par l'elfe, et marqué avec , , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Consom’actons !
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche