Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 06:32

je partage

 

link

 

 

 

 

http://leducateurcanin.files.wordpress.com/2009/12/cropped-dsc_6041-copy.jpg

 

 

 

Ce matin, au cours d’une promenade avec mes deux chiennes, Bily et Drue, mon chemin a croisé celui d’un jeune homme avec un boxer, qui était tenu avec une laisse faite de très grosses chaînes.

Lorsqu’il nous a aperçu, le boxer a tenté un mouvement d’approche vers nous.

Dès cet instant, son maître a tiré très fort sur la laisse en criant un retentissant «Hé!»…  J’ai donc attiré mes chiennes à l’écart au moyen d’un biscuit.

Elles se sont assises en me regardant d’un air intéressé.

Le boxer, lui, a poursuivi son chemin, l’air piteux, la queue entre les pattes, les oreilles et la tête basse.


Que nous soyons dresseur, maître-chien, éducateur canin ou tout simplement propriétaire d’un chien, les méthodes d’entraînement que nous choisissons sont toujours basées sur notre culture, notre expérience, nos connaissances et nos valeurs.


Mais quelle méthode convient à la fois à notre tempérament et à celui de notre chien ?

 

Qui croire et que retenir parmi toutes les opinions véhiculées dans Internet et à la télévision, parmi tous les conseils prodigués par les voisins, les amis et la famille,

sans parler des innombrables spécialistes improvisés que l’on rencontre dans les parcs à chiens ?

 

La naissance du renforcement positif

 

C’est en se demandant comment entraîner des dauphins à exécuter certaines prouesses que des personnes ont ouvert une voie royale au renforcement positif.


En effet, les entraîneurs de mammifères marins sont aux prises avec un problème de taille : ils ne peuvent pas avoir recours à la punition ! Imaginez-vous en train d’essayer d’étrangler un dauphin à l’aide d’une chaîne parce qu’il ne saute pas assez haut… En moins de deux, on vous retrouverait au fond de l’eau.


Ce type d’approches a alors été remis en question, puis la punition mise au rancart. Si bien qu’aujourd’hui, un nombre impressionnant de recherches scientifiques montrent les effets néfastes de la punition : risques de blessures, des troubles d’anxiété et d’agressivité, de comportements délinquants, de détérioration de la relation (l’animal évite la personne qui punit) et l’apparition de comportements antisociaux. Mais au fond, toutes ces études sont-elles nécessaires pour nous convaincre de ce que nous pouvons constater par nous-même ?


Qui domine qui ?


Le rapport dominant-dominé a aussi été mis à l’index car il est plus nuisible qu’utile. Même l’auteur David Mech, qui a créé le concept de mâle Alpha (le dominant dans les meutes de loups) s’est rétracté depuis. Les recherches révèlent que la façon dont nous percevons notre chien peut induire une détresse sérieuse chez lui. C’est pourquoi il est impératif de mieux comprendre l’importance du bien-être physique et psychologique des animaux et de savoir que nous devrions les traiter de la même façon que nous aimerions qu’on nous traite.


Se renouveler


Alors, puisque plusieurs techniques et méthodes permettent d’entraîner les chiens avec succès, il suffît de vouloir apprendre : lire de bons livres, assister à des séminaires, à des ateliers ou à des cours qui prônent ces approches basées sur le plaisir réciproque du chien et de son propriétaire.

Grâce à cette chronique sur l’éducation canine, je vais contribuer à votre «renouvellement» en tentant d’améliorer vos habiletés en entraînement, afin que votre chien développe son plein potentiel.

Je décrirai en détail chacun des exercices, ce qui vous permettra de prendre le chemin de la réussite. Vous deviendrez un enseignant pour votre chien, et non un chef exigeant !


Car on ne peut exiger que son chien adopte certains comportements sans les lui enseigner d’abord…

On dit «Viens!» voulant qu’il comprenne tout de suite et qu’il s’exécute sur le champs.

On lui ordonne de se coucher mais s’il ne le fait pas, on le force.

On exige qu’il marche à notre rythme sans tirer et sans rien renifler sinon on tire abruptement sur la laisse !

Comment voulez-vous que le chien comprenne ce qu’on attend de lui s’il n’obtient pas d’explications ?

Il faut savoir que, de par sa nature, un chien ne refuse pas de collaborer. S’il ne fait pas ce qu’on lui demande, c’est qu’il est simplement motivé à faire autre chose, confus ou qu’il ne comprend pas ce qu’on attend de lui.


Un nouveau départ


D’abord, vous devrez vous armer de compréhension, de patience et d’empathie, puis vous questionner au sujet des conseils douteux que vous entendez, et des méthodes dures dont vous êtes témoin.

Si vous vous sentez mal à l‘aise de pratiquer une certaine technique, choisissez-en une autre !

Car la relation humain-chien doit aussi, et surtout, être fondée sur des émotions, pas seulement sur des techniques.


Il faut comprendre que votre chien ne cherche pas à vous narguer et que vous ne pouvez pas le tenir responsable de vos réactions et de vos humeurs.

Il faut commencer par admettre que votre chien et vous êtes sur un pied d’égalité.

Il ne faut pas chercher à avoir raison ou à dominer son chien, sinon, il y aura confrontation et conflit dès le départ.

Vous ne vous reconnaissez pas dans ce cas de figure ?

Pensez-vous que votre chien est têtu ?

Qu’il ne vous écoute pas, ou, pire, qu’il n’écoute rien ?

Avez-vous pris le temps de lui enseigner adéquatement, et de manière agréable, ce que vous attendiez de lui ?


Mon chien n’écoute pas


Savez-vous qu’il est plus agréable de montrer au chien quoi faire plutôt que ce qu’il ne doit pas faire ?

 

Par exemple, au lieu de lui dire «Ne saute pas!», pourquoi ne pas lui enseigner le «Assis» ?

 

Le chien comprend facilement que lorsque vous revenez à la maison, s’il s’assoit au lieu de sauter, il sera caressé.

 

Car chaque fois que nous repoussons le chien qui saute en lui disant «À terre!», en fait, nous renforçons son comportement !

 

La Dre Sophia Yin, vétérinaire comportementaliste aux États Unis, conseille : «Renforcez les comportements que vous aimez et cessez de renforcer ceux que vous n’aimez pas.»

 

Il y a de quoi méditer sur cette phrase pendant quelques jours…


Si nous rêvons d’un monde meilleur, commençons par améliorer notre rapport avec les animaux. Nous en sortirons tous gagnants et nous nous porterons mieux.


Beau programme en perspective, non ?

 


Article paru dans Le Magazine Animal, vol 14, # 01.

Partager cet article

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Animaux
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche