Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 09:54

http://blog.gagny-abbesses.info/public/Presse/Vaujours/FortPlan.jpg

 

Aux confins de la Seine Saint Denis et de la Seine et Marne, le fort de Vaujours ne fut jusqu'au milieu du siècle dernier que l'exemple de la paranoïa défensive qui obsédait nos gouvernants d'alors après l'épisode prussien de 1870 (voir l'historique complet ici)

 

C'est en 1950 que démarre l'épisode « atomique » des lieux, livrés au CEA afin de remplir une funeste mission : mettre au point une arme nucléaire bien de chez nous, symbole d'une autre obsession, celle de restaurer la « grandeur » de la France.

 

Dans ce domaine, mettre au point signifie expérimenter des techniques utilisant de l'uranium naturel ou enrichi avec les conséquences que l'on peut imaginer sur la dissémination dans l'air, le sol et l'eau, le tout sous couvert du Secret Défense.

http://blog.gagny-abbesses.info/public/Presse/Vaujours/FortVaujours_21112010_05_Web.jpg

Cela durera près d'un demi-siècle.

 

Au début des années 2000, des associations locales diffusent des statistiques sanitaires alarmantes concernant le territoire. Elles font état d'un nombre anormalement élevé de tumeurs et de maladies thyroïdiennes. Parallèlement, la CRIIRAD détecte une importante contamination des sols, radioactive mais aussi chimique (analyses confirmées ultérieurement, voir ici)

 

Ces alertes conduisent logiquement les préfectures à prendre des arrêtés frappant le site de servitudes relatives au stockage des remblais, à l'accès et à l'utilisation-même des terrains.

 

Ce sont ces servitudes qui sont aujourd'hui remises en cause à la fois par la société Placopâtre, intéressée par l'exploitation de carrières locales de gypse et par les élus de la commune de Courtry, favorables à la création d'une zone d'activités commerciales.

 

Une fois de plus (et pour combien de temps encore ?) des intérêts économiques s'opposent frontalement à ceux des populations, au point de nier l'évidence d'un risque sanitaire majeur. Même si ce n'est pas (et de loin) la première fois, on ne peut encore que s'étonner de cette absence du plus élémentaire sens de la responsabilité. Cela n'est déjà pas acceptable de la part d'un entreprise, mais que dire des élus dont la première motivation devrait être la défense de l'intérêt général ?

http://img.xooimage.com/files24/2/8/a/vaujours-1981ca1.jpg

Il reste heureusement la mobilisation citoyenne qui se révèle être la seule susceptible de faire bouger les choses.

 

Nous devons aider les courageuses et courageux qui s'investissent de façon totalement désintéressée pour la défense de l'intérêt collectif.

 

Où que nous habitions, apportons-leur notre soutien en signant la pétition en ligne et en la faisant largement circuler . Le nombre est notre force !

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc actualité
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 19:02

je partage

 

source : link

 

 

 

 


Comme chaque début d'année, France Télévision fera une place disproportionnée au rallye Dakar. A grands coups de directs, reportages, interviews, cet évènement sportif fera ainsi l'objet d'un traitement particulier qui ne peut qu'interroger au regard de son impact écologique.

15 000 TONNES DE C02

En quinze jours à peine, quelques 575 véhicules vont ainsi sillonner les routes, pistes et déserts de l'Argentine, de la Bolivie et du Chili. Avec une étonnante mansuétude, le groupe audiovisuel public érigera en modèle de vertu un rallye qui aura provoqué le décès de plus de 60 personnes, détruit en trois ans 184 sites archéologiques au Chili et qui banalise la vitesse là où il serait nécessaire de rappeler la dangerosité de cette conduite à risque. Automobiles, quads, motos et camions d'une dizaine de tonnes chacun vont ainsi traverser des sites exceptionnels, contribuant à détruire des espèces menacées. En parcourant au total plus de 4 millions de kilomètres, les concurrents vont gaspiller l'équivalent d'un million de litres de carburant et rejeter directement 15 000 tonnes de CO2.

Alors même que l'industrie automobile traverse une crise sans précédent faute d'avoir su adapter l'automobile à la demande de consommateurs plus sensibles aux économies réalisées grâce à la sobriété énergétique, que le gouvernement se fixe pour ambition de réduire la consommation des véhicules particuliers à moins de 2 l/100 km, n'y-a-t-il pas quelque incongruité à diffuser à des heures de large écoute, un rallye faisant la part belle à des monstres de puissance détruisant tout sur leur passage ?

Un groupe public responsable ne peut s'affranchir de la nécessaire réflexion sur l'imaginaire véhiculé par ce type de rallye. En effet, à l'heure des crises écologiques, la mise en scène de véhicules énergivores et climaticides en vue de produire un spectacle télévisuel va induire subrepticement un modèle dans lequel la vitesse et la puissance seront la norme et la sobriété l'exception. De fait, alors même que le groupe France Télévision n'a que très peu suivi le débat national sur la transition énergétique, France 2 et France 3 vont largement diffuser une invite implicite à rouler vite et gaspiller fort !

LA DOMINATION DU NORD

Enfin, la couverture médiatique d'un tel événement laisse perplexe. Depuis 35 ans, cette course choisit des sites magnifiques pour accueillir un rallye destructeur. Il semble évident que les téléspectateurs de France 2 & 3 se révolteraient si on leur annonçait que le rallye Dakar a lieu dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse ou à proximité de la grotte de Lascaux. Pourquoi accepter là-bas ce qu'on refuserait ici ? La domination des pays du Nord sur les pays du Sud est inscrite à l'encre invisible. Elle n'en reste pas moins évidente.

Alors que le groupe France Télévision s'apprête une nouvelle fois à accueillir un véritable publi-reportage à la gloire de véhicules puissants, il est plus que temps de rompre avec le complexe du « spermato ». Arriver le premier pour donner la vie est une chose magnifique. Etre le premier après avoir détruit les écosystèmes sur son passage ne peut tenir lieu de modèle à promouvoir à des heures de grande écoute.

Après 35 ans à promouvoir un spectacle télévisuel à la gloire du cynisme et du gaspillage, il est grand temps, pour France Télévision de tourner la page. L'avenir n'est plus à la promotion de fous du volant se comportant en Mad Max du désert. Gageons que France Télévision saura renoncer aux vieilles ficelles de spectacles sportifs anachroniques. En ce début d'année, formulons le vœu qu'une télévision publique de qualité trouvera la moyen d'intéresser les téléspectateurs en lui proposant de la découverte et de l'engagement sans pour autant céder aux facilités d'un rallye qui a fait son temps.

  • Stéphen Kerckhove (Délégué général d'Agir pour l'Environnement) 

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc actualité
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 10:45

Cet article a été initialement publié sur le Blog de la consommation collaborative.

 

 

http://www.terraeco.net/local/cache-vignettes/L440xH294/arton39894-7b5e9.jpg

(Crédit photo : Nuage collaboratif - le blog de la consommation collaborative)
 

Alimentation, autopartage, troc… voici une liste d'initiatives françaises de consommation collaborative.


 

 

 

Voici une première tentative (à ma connaissance) de création d’une liste d’initiatives françaises (ou ayant des activités en France) sur la consommation collaborative (voir la définition au bas de cet article).

Dans cette liste, le parti pris a été d’indiquer les initiatives relevant des formes nouvelles d’échange entre particuliers (partage, troc, échange, location) ainsi que les nouveaux styles de vie collaboratifs (crowdfunding, coworking, colunching ...) mais aussi des initiatives se situant aux limites du sujet mais qui méritaient d’être mises en avant pour l’innovation sociale qu’elles représentent.

N’hésitez pas à apporter vos contributions à cette liste collaborative ! 

 

  Alimentation

Achat groupé direct au producteur

* http://www.laruchequiditoui.fr/

* http://www.reseau-amap.org/

* http://www.reseaucocagne.asso.fr/

* http://www.chouxfleursetpissenlits.com/

Don / Vente de produits issus de son jardin

* http://www.cavientdujardin.com/

* http://www.les-ptits-fruits-solidai...

Colunching

* http://colunching.fr/

Cours de cuisine collaboratifs

* http://www.restolib.fr/

Votre propre menu à la carte d’un restaurant

* http://www.quiseralechef.com/

Petits plats fait maison

* http://www.super-marmite.com/

Rencontres et partage culinaire

* http://www.bienvenueamatable.com/

Jardinage

* http://lepotiron.fr/ 


-  Location/Don/Echange/Troc/Envoi de biens matériels

Location d’objets entre particuliers

* http://zilok.com/ (plateforme de location pour tous types d’objets)

* https://www.e-loue.com/ (plateforme de location pour tous types d’objets)

Echange/Troc d’objets

* http://echange.consoglobe.com/

* http://www.myrecyclestuff.com

* http://www.gchangetout.com/

* http://www.troctribu.com

Troc de fringues

* http://pretachanger.fr/ (tous types de vêtements)

* http://www.kiditroc.com/ (vêtements pour enfants)

* http://www.vestiairedecopines.com/ (vêtements pour femme)

* http://www.pretatroquer.fr (soirées Troc)

Livres

* http://booksurfing.org/ (à venir)

* http://circul-livre.blogspirit.com/

Don d’objets

* http://fr.freecycle.org

* http://www.lecomptoirdudon.com/

* http://recupe.net/

* http://www.co-recyclage.com/

* http://donnons.org/

Envoyer ses lettres et colis entre particuliers

* http://www.expediezentrevous.com/ 


- Transport

Location de voitures entre particuliers

* http://www.deways.fr/ (communauté d’autopartage entre particuliers)

* http://www.voiturelib.com/ (location de voitures entre particuliers avec échange de clés)

* https://fr.cityzencar.com/ (location de voitures entre particuliers avec ou sans échange de clés)

* http://www.buzzcar.com/ (location de voitures entre particuliers via application iPhone ou Androïd)

* http://www.livop.fr/ (location de voitures entre particuliers sans échange de clés)

* http://www.unevoiturealouer.com/ (location de voitures entre particuliers avec échange de clés)

* http://fr.zilok.com/ (plateforme de location pour tous types d’objets)

* https://www.e-loue.com/ (plateforme de location pour tous types d’objets)

Autopartage

* http://franceautopartage.com/FAP/FA... (réseau France Autopartage)

Covoiturage

* http://www.covoiturage.fr/ (réservation en ligne sur certaines trajets)

* http://www.carpooling.fr/

* http://www.123envoiture.com/

* http://www.vadrouille-covoiturage.com/ (réservation en ligne sur tous les trajets)

* http://tickengo.fr/

* http://www.ecolutis.com/ (solutions pour les professionnels)

* http://www.villefluide.fr/ (innovation sur les trajets domicile-travail)

* http://www.greenmonkeys.com/ (solution de covoiturage dynamique)

Covoiturage de colis

* http://www.expediezentrevous.com/

Transport adapté, partagé et insertion

* http://www.agimobile.fr (Prezi)

Parking chez l’habitant

* http://www.monsieurparking.com

Partage d’informations sur le stationnement

* http://www.utilisacteur.fr (communauté d’infomédiation par les usagers) 


- Voyages

Location de logement chez l’habitant

* http://www.airbnb.com/ * http://fr.bedycasa.com/

Couchsurfing

* http://www.couchsurfing.org/

Manger chez un local

* http://livemyfood.com/

Vivre des expériences de tourisme avec des locaux

* http://www.vayable.com/

Partage d’expériences de voyage

* http://backpackmojo.com/

* http://www.sowetrip.com/

Échange de maisons

* http://www.trocmaison.com/

* http://www.homeforexchange.com 


-  Accessoires et cadeaux

Tous types d’artisanat

* http://www.etsy.com/

* http://www.goldenhook.fr/

Location de sacs à main et accessoires de mode

* http://www.nocopynes.com/

* http://www.sacdeluxe.fr/

Location de lunettes

* http://lafabriquedelunettes.fr/ 


-  Finances alternatives

Financement collaboratif de projets (Crowdfunding)

* http://www.kisskissbankbank.com/ (financement de projets)

* http://fr.ulule.com/ (financement de projets)

* http://babeldoor.com/ (financement de projets)

* http://www.mutuzz.com/ (financement de projets)

* http://www.wiseed.fr/ (investissement collectif dans des startups)

Prêt entre particuliers

* http://www.friendsclear.com/ (prêt à des entrepreneurs)

* http://www.pretdunion.fr/ (première plateforme de crédits entre particuliers)

- Échange / Troc de services

Communautés

* http://www.skilio.com/ (plateforme d’échanges de savoirs et de compétences, via des classes virtuelles)

* http://www.dreamshake.com/ (la communauté pour faire vivre ses projets)

* http://www.tinkuy.fr/ (« la communauté responsable »)

* http://www.commentreparer.com/ (communauté consacrée à la réparation d’objets)

Échange / Troc de Compétences

* http://selidaire.org (S.E.L : Systèmes d’échanges Locaux)

* http://www.lestrocheures.fr/ (initiative lancée par Castorama)

* http://www.troc-services.com/

* http://www.dixiemefamille.com

* http://alumni.savoirspartages.org/

Échange de biens et de services entre entreprises

* http://www.b2b-en-trade.com/

* http://www.tradebarter.fr/

* http://www.wiktik.com/ (site de petites annonces entre professionnels gratuit) 


-  Habitat

Colocation

* http://www.appartager.com/

* http://www.smoovup.com/ (colocation par affinités)

* http://www.ensemble2generations.fr/ (colocation entre étudiants et séniors)

* http://www.partage-senior.net (colocation pour 40 ans et +)

Construction d’habitat participatif

* http://www.terracites.fr/

* http://coab.fr

Voisinage

* http://www.peuplade.fr

* http://voisin-age.fr 


- Coworking

* http://www.mutinerie.org/ (Paris)

* http://lacantine.org/ (Paris)

* http://www.soleillescowork.com/ (Paris)

* http://www.lawomatic.fr/ (Paris)

* http://next-coworking.com/ (Paris)

* http://la-ruche.net/ (Paris)

* http://atelier-medias.org/ (Lyon)

* http://www.coworkinglille.com/ (Lille)

* http://www.lacoroutine.org/ (Lille)

* http://www.coworkingdijon.org/ (Dijon)

* http://arretminute.fr/ (Pomerol)

* http://www.lusineabelfort.fr/ (Belfort)

* http://www.ibureaubisontin.com/ (Besançon)

* http://www.lacantine-rennes.net/ (Rennes)

* http://cantine-nantes.org/index.php (Nantes)

* http://laboate.com/ (Marseille)

* http://www.comptoir-numerique.fr/ (Saint-Etienne)

* http://www.lamelee.com/ (Toulouse)

* http://coworkinglarochelle.fr/ (La Rochelle) 


- Recyclage

* http://www.talalilala.com/ (recyclage d’objets et accessoires en fin de vie)

* http://www.commentreparer.com/

* http://www.wiithaa.com/ (communauté pour recycler, réparer, réinventer et revendre des objets du quotidien)

* http://www.ressourcerie.fr

* http://www.co-recyclage.com/

* www.reparonsnoel.com

* http://www.terracycle.fr

* http://www.monextel.com/ 


- Partage de gestes et idées écologiques

* http://colibris-lemouvement.org/

* http://www.lesecohabitants.fr/

* www.untrucparjour.blogspot.com

* http://www.ripegreenideas.com/

* http://www.ecofrugalproject.org/

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Vivre Autrement
commenter cet article
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 09:39

 

Une maison passive est une habitation dont la consommation en énergie de chauffage est basse et ne dépasse pas les 15 kWh par m² et par an.

http://www.ecoloinfo.com/wp-content/uploads/2012/06/maisonPassive-shema.jpg

 

 

Principe de la maison passive

 

Grâce à une bonne isolation thermique, à la ventilation de l'air, à l'énergie solaire, elle conserve une température ambiante douce tout au long de l'année. Une maison passive est d'architecture assez simple et doit être si possible orientée vers le sud, afin d'engranger un maximum d'énergie solaire. Le concept d'habitation passive est né dans les années 1970 suite à de multiples essais et repose sur des normes allemandes en matière de construction.

 

http://www.confortbois.com/data/media/all/original/Confort%20Bois%2014%20-%20Maison%20passive.jpg

 

 

Coût d'une maison passive

 

Une maison passive est plus chère à la construction qu'une maison dite « traditionnelle ». En effet, son coût peut être supérieur de 20 %, mais ses occupants réaliseront des économies sur le long terme grâce à la réduction significative de leurs dépenses en énergie.

 

http://www.architectes.org/portfolios/architecte/la-maison-positive/p1030541.jpg/image_large

 

 

 

quelques liens en vrac :

http://www.univers-nature.com/actualite/habitat/interview-letat-des-lieux-de-lhabitat-passif-en-france-65174.html

 

http://www.lamaisonpassive.fr/spip/spip.php?article8

http://archicaro.pagesperso-orange.fr/MP%20en%20details.htm

http://maison-passive.durable.com/

 

quelques exemples :

 

http://maison-passive.over-blog.com/

http://tregor-maison-passive.over-blog.com/

http://maison-passive59.blogspot.fr/

http://maison.guillet.free.fr/dotclear/index.php?

 


 


Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Vivre Autrement
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 08:48

je partage

 

source link

 

 

 

 

Gorilles dans la brume, de Dian Fossey

Gorilles dans la brume
Treize ans chez les gorilles
de Dian Fossey

 

Mise à jour : ajout des extraits

 

"Je veux être enterrée ici, dans le cimetière où reposent mes gorilles", avait déclaré Dian Fossey à un journaliste occidental un mois avant son assassinat au coeur de la jungle rwandaise, le 27 décembre 1985. Surnommée la "femme qui vit seule dans la forêt", par les paysans et les chasseurs du lieu, Dian Fossey était devenue l'ennemie des braconniers, grands massacreurs de ces gorilles de montagne auxquels elle avait voué sa vie. Vengeance ? Meurtre crapuleux commis par un de ses rares proches ? L'énigme demeure à ce jour. Reste le souvenir de cette femme solitaire et intrépide qui, un jour de septembre 1967, planta sa tente dans les brumes des volcans Birunga, pour ne plus jamais revenir et qui, 18 années durant, allait rassembler une masse considérable d'informations sur ces cousins de nos lointains ancêtres. Reste surtout ce livre, publié 2 ans avant sa mort sous le titre "Treize ans chez les gorilles" et qui devait inspirer un très beau film. Loin des zoos et des musées, il nous entraîne dans une aventure exceptionnelle et un univers fascinant : celui des gorilles en liberté.

Gorilles dans la brume : Treize ans chez les gorilles, Dian Fossey, Traduction de Josie Fanon, Editions France Loisirs, 1989, 244 pages, 16 pages de photos en noir et blanc

Photo tirée de la couverture du livre Letters from the Mist


"J'ai passé 13 ans de mon existence parmi les gorilles de montagne et je les ai observés dans leur environnement naturel. Ce livre, qui est également le fruit de 15 années de travaux et de recherches, retrace certains épisodes de cette expérience. ./. Des mesures urgentes de protection doivent être prises si l'on veut que les gorilles survivent et se multiplient. Mais n'est-il pas déjà trop tard ? J'ai eu ce rare privilège, parmi tous les chercheurs qui ont travaillé sur le terrain en Afrique, d'avoir pu étudier le gorille de montagne. Je souhaite vivement que le résultat de mes recherches soit à la hauteur des souvenirs et des observations que j'ai accumulés."

Dian Fossey

 

 

 

Le sommaire

Avant-propos
1. A Kabara, sur les traces de Carl Akeley et de George Schaller
2. Le second souffle : le centre de recherches de Karisoke au Ruanda
3. Le travail sur le terrain
4. Trois générations de gorilles
5. Coco et Pucker, les orphelins sauvages. Destination : la prison
6. Des animaux en visite à Karisoke
7. La disparition naturelle de deux familles de gorilles, les groupes 8 et 9
8. Des hommes en visite à Karisoke
9. Le groupe 4 s'adapte à un nouveau chef
10. Un exemple de stabilité familiale, le groupe 4
11. Décimation par les braconniers
12. L'espoir : formation d'une nouvelle famille, le groupe de Nunkie
Conclusion
Généalogies
Postface

 


la suite ici : link

 

 

 



Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Animaux
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 08:46

je partage

 

source link

 

 

 

 

Dian Fossey, au plus près des gorilles

Le National Géographic vient de publier dans son édition anglaise le reportage réalisé en 1970 par Dian Fossey. Les photos prises par Bob Campbell avaient alors fait le tour du monde et présenté aux lecteurs incrédules le visage de cette femme vivant au beau milieu des gorilles.

Passionnée par la vie animale, Dian Fossey avait pourtant échoué dans ses études de vétérinaire et dû se contenter d’un diplôme d’ergothérapie. Son travail dans les hôpitaux ne la satisfaisait pas et la jeune femme rêvait désormais d’Afrique ; son envie débordante l’a poussée finalement à emprunter une forte somme d’argent pour accomplir son rêve. C’est en 1963 que Dian Fossey foule la terre du Rwanda qui deviendra sa dernière demeure. La rencontre avec le paléontologue et primatologue Louis Leakey finit de convaincre cet esprit volontaire que sa vie ne peut s’accomplir en aucun autre lieu que l’Afrique.

Aidée par la National Geographic Society, Dian Fossey s’installe au Rwanda en 1967 après une mésaventure au Congo et crée le « Karisoke Research Center », un centre consacré à l’étude des gorilles. Dans ses premières publications pour le National Geographic, Dian Fossey rapporte avec précision ses méthodes pour approcher les gorilles des montagnes et l’inquiétude qu’elle suscitait chez ces animaux confrontés à des êtres étrangers venus pour les observer. Comment gagner leur confiance, comment faire pour qu’ils s’intéressent à elle ? « J’imitais leur manière de s’alimenter (…), leurs vocalises y compris leurs sonorités les plus profondes. »

Très vite, Dian Fossey est confrontée à ses propres émotions, car les rencontres avec les gorilles la renvoient à sa féminité et à ses propres manques, surtout lorsqu’elle doit s’occuper de deux orphelins dont le plus jeune n’est âgé que de 16 mois. Les bébés gorilles refusent de s’alimenter et l’angoisse de la mère adoptive se fait plus criante. Dian Fossey voit la peur transparaître dans les yeux des petits gorilles et comprend qu’il lui faut apprendre à mettre en confiance ses animaux doués d’émotions. Leur survie dépend de sa capacité à appréhender les processus cognitifs pour pouvoir nouer des liens avec les deux bébés qui se laissent mourir. Il faudra plusieurs approches et des modifications dans la nourriture avant que Pucker et le très jeune Coco n’acceptent enfin de se nourrir à nouveau.

In extremis, Dian Fossey parvient à les sauver. Dès lors, la scientifique se concentre sur l’organisation qui unit ces gorilles et leur permet de bâtir des micro-sociétés dans la forêt montagneuse. Armée des nouvelles sonorités apprises avec les bébés qu’elle avait recueillis, Dian Fossey pénètre l’intimité des groupes et découvre au plus près leurs habitudes. Elle comprend très vite qu’une véritable hiérarchie est établie, de même que le caractère du groupe dépend le plus souvent du mâle dominant. C’est précisément ce qui va l’étonner, quand elle constate que le changement de leader transforme toute l’atmosphère.

Pourtant admise dans l’un des groupes, Dian Fossey est rejetée violemment à la mort du leader, car son successeur entend resserrer les liens entre les gorilles et refuse toute présence étrangère. Le repli du groupe vers les crêtes traduit la volonté du mâle dominant de réunir les membres autour de sa personne et d’imposer un pouvoir qui ne souffrirait aucune intrusion extérieure.

 

L’angoisse de la préservation du groupe est à tout moment perceptible. Dian Fossey rapporte avec soulagement l’épisode du petit Icare dont les mésaventures ont bien failli lui brûler les ailes. Parfaitement inconscient du danger, Icare jouait à d’improbables acrobaties sur les cimes, jusqu’à ce que l’arbre auquel il s’accrochait vienne à rompre. Le fracas alerta les femelles qui se ruèrent sur la scientifique assise à quelques mètres de l’arbre effondré. Alors que les femelles fondaient avec fureur sur Dian Fossey, elles virent « Icare se balancer calmement sur un autre arbre », dans la plus parfaite insouciance.

Les relations avec les gorilles sont le plus souvent pacifiques, indique-t-elle, car sur « 2000 heures d’observation directe, seulement cinq minutes auraient pu être qualifiées de comportement agressif. Toutefois, la plupart du temps, il ne s’agit que de mesures protectrices ou dissuasives ». La réalité, c’est avant tout que le Parc des Volcans au Rwanda est « infesté de braconniers » et que les êtres humains empiètent de plus en plus sur le territoire des gorilles.

Compte tenu de l’expansion humaine, la scientifique conclut son article de manière pessimiste. Elle note que le gorille de montagne est confronté à un grave danger d’extinction si les autorités internationales n’interviennent pas. Dans les dernières lignes, Dian Fossey adresse un vœu aux lecteurs de la National Geographic : « L’aide internationale a pris du retard, et j’espère seulement que Rafiki, Oncle Bert, Icare et tous mes autres amis de la forêt pourront survivre jusqu’à ce qu’elle arrive enfin. »

Le cours de l’histoire n’est pas encore écrit à l’époque où Dian Fossey rédige ces lignes, toutefois la scientifique a déjà conscience que son combat pour la préservation de l’espèce sera très difficile dans une région du monde qui souffre de fortes inégalités. Grâce à son travail d’études scientifiques au plus près des gorilles et aux photos qui accompagnaient les articles, Dian Fossey a contribué à sortir des consciences le vieil adage de l’animal machine défendu par un philosophe prétendument cartésien. Et par sa vie offerte, elle aura sensibilisé le grand public à la nécessité de préserver les gorilles, « l’animal, le plus mal considéré de la planète », sans doute par ses similitudes bien trop évidentes avec l’être humain.

Laurent Monserrat

  • Les gorilles sont menacés du fait de leur taux de reproduction lent : une naissance tous les trois ou quatre ans et 40 % des petits meurent avant l’âge de trois ans, de la déforestation de leur milieu et de la chasse. On notera toutefois, la volonté affichée de plusieurs pays de sauvegarder enfin l’espèce.

  • Illustration principale : Dian Fossey photographiée par Bob Campbell pour le National Geographic

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Animaux
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 08:37
  • Dian Fossey

Anthropologue

  • Dian Fossey est une éthologue américaine, spécialisée dans l'étude du comportement des gorilles. Elle les étudie régulièrement dans les forêts de montagne du Rwanda, encouragée à l'époque par le célèbre anthropologue Louis Leakey. Wikipédia

  • Naissance : 16 janvier 1932, San Francisco, Californie, États-Unis

 

  • Date d'assassinat : 26 décembre 1985, Parc national des Volcans, Rwanda

     

     

    telechargement--3-.jpg

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Animaux
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 07:41

 

Se laver les mains est le premier réflexe de prévention afin d’éviter la prolifération des virus, présents surtout en saison hivernale.



images--9-.jpg



 

 

 

 

 

80% des microbes se transmettent par les mains,

soit par le toucher de surface contaminée,

soit par contact direct.

 

 

 

 


 

Si cela peut paraître évident, on constate que les gens n’ont pas forcément ce réflexe pourtant essentiel.


Se laver les mains correctement avec du savon ou du gel hydroalcoolique régulièrement est un geste qui vous protège efficacement.

 

Gastro-entérite, rhume, grippe, bronchite sont des maladies très courantes qui peuvent être évitées grâce à votre vigilance.

Se laver les mains au retour d’un lieu public, avant de manger, avant la préparation des repas ou avant de s’occuper d’un bébé n’est pas forcément effectué par tous les Français.

D’ailleurs seuls, 20% d’entre eux considèrent cet acte comme une mesure de prévention.

Six personnes sur dix se lavent les mains avant de s’occuper de leur bébé, huit sur dix après être allé aux toilettes et 30% seulement en sortant d’un bus.

 

Les virus sont tenaces et vivent longtemps contrairement à ce que nous sommes nombreux à croire.

Le virus de la gastro-entérite est capable de vivre entre 8 heures et 7 jours sur une surface, pour le norovirus tandis que le deuxième, le rotavirus vie entre 6 et 60 jours.

Le virus de la grippe a une durée de vie de 24 à 48 heures sur les surfaces ou objets comme les jouets et les poignées de porte, de 8 à 12 heures sur les vêtements, quelques heures dans les secrétions et 5 minutes sur la peau. 

 

 

 

http://katseyes.k.a.pic.centerblog.net/ijscniq1.gif


 

95% des gens ne savent pas se laver les mains

 

 


Se laver les mains est un geste d’hygiène tellement banal qu’on le fait sans y penser.

Or, selon des chercheurs américains, 95% des gens ne savent pas se laver les mains correctement.



telechargement--1-.jpg

 

 

Bien décidés à mener à bien une étude sur l’hygiène quotidienne, des chercheurs de l’Université du Michigan ont pris le temps d’observer 3749 personnes en train de se laver les mains dans des toilettes publiques.

Et les conclusions de cette observation est surprenante : seules 5% des personnes savent se laver les mains correctement. 

C’est-à-dire en se savonnant longuement et en se frottant suffisamment mains et poignets pour éliminer toute trace de germes.


« Pour une hygiène parfaite, nous devrions nous savonner les mains pendant au moins 20 secondes . Nous devons également veiller à bien se laver entre les doigts, sur la paume, bref à tous les endroits en contact avec des surfaces sur lesquelles se déposent les bactéries » explique Carl Borchgrevink, qui a dirigé cette étude qui vient d’être publiée dans le Journal of Environnmental Health.


Or, sur les 3700 personnes étudiées, 10% ne se lavent pas les mains du tout en sortant des toilettes (15% des hommes et 7% des femmes), 33% se contentent de se passer les mains sous l’eau sans utiliser de savon (en majorité les hommes) et 52% se lavent les mains en moins de 15 secondes.

Enfin, le lavage des mains est un geste plus fréquent le matin que le soir ! « En fin de journée, les gens sont plus décontractés et se laver les mains devient un geste moins important » ajoute Carl Borchgrevink.


Il y a quelques mois déjà, le baromètre santé de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) avait montré que 7 Français sur 10 ne se lavaient pas les mains après avoir pris les transports en commun ou après s’être mouchés, et que 4 personnes sur 10 ne se lavait pas les mains avant de faire la cuisine alors que le lavage des mains est le geste essentiel qui permet d’éviter la propagation des virus et les infections. 

 

 


http://katseyes.k.a.pic.centerblog.net/ijscniq1.gif

 

L’important n’est pas toujours le nombre de fois que l’on se lave les mains, mais également la manière de se les laver pour que ce soit efficace !

Un lavage de mains bien fait vaut mieux que plusieurs mal faits !

 


 telechargement--2-.jpg

 

 

 

Se laver les mains avec du savon et de l'eau

 


 

C'est l'action du détergent (le savon) avec l'eau et l’action mécanique (le frottage) qui font le travail.

Le fait de se laver les mains avec du savon ne tue pas nécessairement tous les microbes sur nos mains, ça les décolle !

Et pour les décoller, il faut frotter, et ce, au moins 15 secondes dans tous les petits coins !

 

 

Lavage de mains sans eau (aseptisant pour les mains)

 
Dans notre rythme de vie actuel, les produits « rapides » et efficaces sont de mise.

Le lavage des mains sans eau constitue donc une alternative de choix.

Les produits pour se laver les mains sans eau soit avec de l'alcool sont très efficaces.

Leur mode d'action est différent, ces produits n’enlèvent pas les microbes de vos mains, mais les tuent directement sur place !

 

Il faut conserver ces produits hors de la portée des enfants.

Ces produits peuvent causer une intoxication chez l'enfant lorsque ingérés. Deux cuillerées à soupe de ces produits sont suffisantes pour intoxiquer un enfant de deux ans !

D'un autre côté, lorsque le produit est évaporé (est disparu des mains) il n'y a plus de danger d'intoxication pour l'enfant. Par contre, certaines conditions doivent être respectées pour conserver l'efficacité du produit.



Attention ! 

il faut laisser le gel hydro-alcoolique sécher sur les mains : 

ne pas se rincer avec de l’eau

et ne pas essuyer avec un papier essuie-tout ou une serviette.





comment_lavage_des_mains.jpg



La méthode pour bien se laver les mains est très importante car le savon seul ne suffit pas à éliminer les germes.

C’est la combinaison du savonnage, du frottage, du rinçage et du séchage qui permet de se débarrasser des germes.


- Se mouiller les mains sous l’eau chaude courante.

- Se savonner les mains, si possible avec du savon liquide.

- Se frotter les mains pour produire de la mousse. Ne pas oublier de frotter le dos de la main, entre les doigts, sous les ongles puis les poignets.

- Bien se rincer les mains sous l’eau courante. 

- Se sécher les mains avec une serviette propre à usage unique. 

  • Fermer le robinet avec une serviette ou un papier .

     

http://katseyes.k.a.pic.centerblog.net/ijscniq1.gif

 

 

 

Vie quotidienne


Il faut se laver les mains essentiellement à l’eau et au savon  à certains moments essentiels - la liste ci-dessous est indicative.


Le bon sens doit nous guider et il ne faut surtout pas tomber dans l'exagération.En cas de maladie à la maison (comme dans les cas de rhume, grippe, gastro-entérites, petites blessures...) on doit faire davantage attention.

 

A défaut d'eau et de savon, il vaut mieux utiliser une solution hydro-alcoolique plutôt que rien. 

 

Dans les cas où on a seulement de l'eau, on peut éliminer un certain nombre de germe en frottant bien les mains sous l'eau et en les essuyant soigneusement avec un linge sec ou un papier essuie-tout.


  1.  Après être allé aux toilettes

  2. Avant de préparer les repas et après avoir cuisiné

  3. Avant de manger

  4. Avant de nourrir les enfants

  5. Après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes

  6. Après avoir touché un animal ou ramassé ses excréments

  7. Après avoir manipulé des ordures

  8. Après s’être mouché, avoir toussé ou éternué ou craché

  9. Chaque fois qu’on rentre au domicile

  10. Après avoir utilisé les transports collectifs

  11. Après avoir rendu visite à une personne malade ou avoir eu un contact proche avec le matériel qu’elle utilise ou ses effets personnels

  12. Avant de mettre ou d’enlever ses verres de contact.




    Le propre des mains c’est d’être souvent sales !


    Se laver régulièrement les mains, 

    et pas seulement lorsqu’elles paraissent sales, 

    aide à nous protéger des infections 

    – rhumes, grippes, gastro, diarrhées etc.



    Il ne s’agit pas ici de se transformer en «toqué» 

    de la propreté et de l’hygiène !

     

    Le bon sens doit toujours nous guider.



Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc à savoir
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 18:02

je partage via link

 

 

ce n'est pas mon habitude de partager une vidéo de TF1, mais on peut voir ça comme une certaine avancée, genre "la décroissance pour les nuls", truc du genre, pis y a ma copine Sylvie qui montre sa yourte et sa magnifique façon de vivre, donc...

c'est d'ailleurs l'article de Sylvie que je partage ici

 

Il faut du temps mais ça fait son chemin... !

La chaîne télé grand public de TF1 a présenté au journal de 20H hier soir 16 Décembre 2013, une séquence de quelques minutes, consacrée, pour la première fois, à la décroissance.

J'y ai apporté ma petite note de couleur, de féminité et de joie !

C'est là, en replay pour deux semaines :

 

Revoir la séquence du Journal Télévisé uniquement sur la décroissance. (Yurtao à 1minute et 37 secondes du film)


http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/ces-decroissants-qui-disent-non-a-la-consommation-8331892.html


et là pour l'ensemble du JT du soir : ( séquence décroissance à 17 minutes et 17 secondes de la vidéo)


http://videos.tf1.fr/jt-20h/2013/le-20-heures-du-16-decembre-2013-8329276.html

 

http://p0.storage.canalblog.com/03/12/237369/92362886.jpg

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Vivre Autrement
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 08:11

je partage

 

source : link

 

 

 Même si le froid s’intensifie, les SDF risquent de devoir rester dehors.

L.L.

Même si le froid s’intensifie, les SDF risquent de devoir rester dehors.

 

Le dispositif hivernal destiné à héberger les SDF par grand froid est prêt. Mais le Samusocial n’est pas disposé à ouvrir les portes de son centre d’hébergement situérue Royale. La ministre régionale qui finance le dispositif jusqu’au premier mars ne comprend pas pourquoi. «  L’arrêté nécessaire a été pris par le gouvernement et il dit clairement qu’il peut être activé dès qu’il fera suffisamment froid, » explique Évelyne Huytebroeck (Ecolo). «  Nous avons prévu 1,1 million d’euros, soit 10 % de plus que l’an passé. Une avance de 900.000 euros (80 %) sera versée en janvier et le reste, à la fin, sur présentation des pièces justificatives. »


article à lire ici : link 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche