Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 08:36

NDDL : Toutes et tous ensembles le 22 février – Appel à mobilisation. A Notre Dame des Landes, les pro-aéroports, préfecture, Vinci et consorts reprennent du poil de la bête. Nous ne les laisserons pas faire !

JPEG - 212.5 ko

Ils pré­ten­dent débu­ter, dans les mois qui vien­nent, la des­truc­tion et/ou le dépla­ce­ment des espè­ces pro­té­gées avec ou sans mesu­res de com­pen­sa­tion. Empêchons la des­truc­tion des espè­ces pro­té­gées et la com­pen­sa­tion.

Ils pré­ten­dent débu­ter, dans les mois qui vien­nent, la cons­truc­tion du bar­reau rou­tier censé relier des 4 voies et des­ser­vir l’aéro­port. Barrons le bar­reau rou­tier.

Une nou­velle vague d’expul­sions pour­rait sur­ve­nir. En cas d’offen­sive poli­cière, mul­ti­plier les fronts.

Les tra­vaux ne com­men­ce­ront pas ! Sur place, le mou­ve­ment est plus vivant encore qu’à l’automne 2012, les liens plus denses, les champs plus culti­vés et les habi­tats plus nom­breux… Au delà, plus de 200 comi­tés locaux se sont créés, en soli­da­rité avec la lutte et pour la faire essai­mer vers chez eux.

Et chez nous ? La région Rhône-Alpes subit aussi de nom­breux pro­jets d’infra­struc­tu­res inu­ti­les, des­truc­teurs et coû­teux, géants ou minus­cu­les : TGV Lyon Turin, A45, OL LAND, gaz de schiste, nucléaire, OGM, Destruction des Jardins d’Utopie… Partout des luttes exis­tent qui n’atten­dent que leur ren­contre pour ouvrir d’autres pos­si­bi­li­tés pour notre monde.

Le 22 février, mon­trons leur qu’il n’est pas ques­tion de tou­cher au bocage. Rassemblons nous pour dire STOP à tous les pro­jets inu­ti­les et impo­sés.

texte publié sur Rebellyon (9/2/2014).

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 09:48

je partage

 

source link

 

 

 

 

http://md1.libe.com/photo/539646-un-opposant-au-projet-d-aeroport-de-notre-dame-des-landes-le-4-mai-2013-a-nantes.jpg?modified_at=1383744620&width=825

 

Un opposant au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le 4 mai 2013 à Nantes. (Photo Damien Meyer. AFP)

 

 

 

 

Adapter l'actuel site nantais à une augmentation du trafic coûterait 685 millions d'euros, contre 556 millions pour le futur site, très contesté, selon la Direction de l'aviation civile.

 

Le maintien en l’adaptant de l’actuel aéroport de Nantes coûterait plus cher que son transfert vers le site contesté de Notre-Dame-des-Landes, affirme la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans une étude réalisée à la demande de la commission du dialogue et rendue publique mercredi par la préfecture de Loire-Atlantique.

 

Selon la DGAC, pour adapter l’actuel aéroport de Nantes Atlantique, situé au sud-ouest de la ville, à une progression attendue du trafic à 5 puis 9 millions de passagers, les travaux envisagés coûteraient 685 millions d’euros. Il faudrait y ajouter 140 millions de travaux préparatoires et de pertes d’exploitation, soit un total de 825 millions d’euros.

A comparer au coût de 556 millions d’euros de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, tel qu’estimé en 2010, au moment de l’attribution de sa concession au groupe Vinci, avant les aménagements du projet demandés en avril 2013 par la commission du dialogue. Cette commission a été mise en place par le gouvernement dans l’espoir d’apaiser les tensions autour du projet prévu à une vingtaine de km au nord de Nantes.

 

suite ici : link

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 12:03

je partage

 

source link

 

 

arboretum_photo-3-701d3.jpg

 

Les Lutines et les Lutins en Lutte et l’Armée des Arbres appellent tous les êtres vivants à venir planter une haie géante

à Notre Dame des Landes, sur le tracé du barreau routier desserte abandonnée de l’ancien projet d’aéroport.

Avant que la pollution et le chaos climatique n’engloutissent notre civilisation, stoppons la technofolie arrêtons l’auto-destruction des moteurs à explosion !

Ici comme partout, le temps est venu de la reforestation.

La première Eco Autoroute Verte ( à limitation de vitesse naturelle : 1 arbre tous les 5 mètres ) sera inaugurée les 23 et 24 novembre 2013. Cette haie géante sera plantée en l’honneur de la ville de Nantes Capitale Verte Européenne et de l’entreprise VINCI, opporthunément reconverties dans la protection de l’environnement.

Au lieu d’infliger des prunes et des amandes aux gens, le Premier Ministre des Lobbies de la Ripoublique, ainsi que Monsieur le Préfet de VINCI, et les troupes de la Jardinerie Nationale sont convié-e-s à se rendre utiles, en venant planter un verger pour l’épanouissement de la ZAD sur Terre.

Pour l’occasion venez avec vos enfants, vos parents, vos arbres préférés (ornés d’un tissus coloré), avec votre pelle, votre déguisement d’espèce protégée (ou ce que vous voudrez : légume, salamandre, gendy le gendarme, menhir etc… ) apportez aussi votre tente et votre pique-nique. Nous grillerons des châtaignes et ferons ripaille pendant deux jours et deux nuits !

Et pour les charognards au pouvoir qui dévorent les trésors de la terre, s’ils envoient leurs sombres escadrons, on leur fera bouffer leur béton.

Ici sur la Lande de la ZAD et dans le reste du monde on va cultiver l’horizon !

Toutes les infos pratiques pour le week end du 23,24 Novembre

seront bientôt en ligne sur zad.nadir.org/semetazad

 

Tract

projet_arboretum-9a08e.png

 

 

Clip

- MOV 
- WebM 
- lien en streaming

Documents joints

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 08:52

je partage

 

source  link

 

 

http://resize-parismatch.ladmedia.fr/r/940,628,forcey/img/var/news/storage/images/grand-prix-photo-reportage/zadistes-515542/la-chateigne/4650448-2-fre-FR/La-chateigne.jpg

 

Si chacun prend sa part de responsabilité, ça peut marcher.

« Autogérez-vous ? ».

 

Voici le genre d'inscription que l'on peut lire un peu partout dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, la Zone d'Aménagement Différée, rebaptisée « Zone A Défendre » par les opposants au projet d'aéroport du Grand Ouest.

Paysans, altermondialistes, écologistes, anarchistes : plusieurs centaines de personnes vivent sur le site de la ZAD.

La durée d’occupation témoigne d’une organisation efficace, malgré de nombreuses difficultés : froid, fatigue, habitations précaires, opposition policière.

Ainsi, la logistique prend naturellement le pas sur la mise en place d’un modèle de société utopique.

Il s'agit avant tout d'apporter des solutions concrètes aux problèmes quotidiens.

La construction de dortoirs pour les nouveaux opposants au projet occupe la plus grande partie des journées.

Les réunions sont aussi primordiales afin de rassembler les différentes familles politiques : la barrière de tracteurs entourant le camp de « La Chateigne » est un symbole fort de la lutte.

La hiérarchie est absente de la ZAD laissant la place à l'autogestion.

Les décisions sont prises en petits groupes, bien souvent par campements, en fonction des besoins de chacun.

La communication est assurée par l'automédia, une vingtaine de personnes dont la mission est de diffuser le message politique et de gérer l'acheminement de matériel.

C’est ici qu’apparaissent les limites de cette organisation qui survit essentiellement grâce aux dons.

Des potagers et des serres collectives ont été mis en place mais rapidement détruits par la gendarmerie.

 

En passant une semaine avec les ZADistes, du 27 décembre 2012 au 3 janvier 2013, le reportage propose une immersion au sein d'une lutte tant écologique que politique.

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 08:02
je partage
source : link
Publié le 15 Avril 2013 par Naturalistes en lutte contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes
 

On lira ci-dessous (et en pièce jointe pour l'original) le communiqué du Comité permanent du Conseil national de protection de la nature. Au cas où le gouvernement et les élus qui soutiennent encore projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'auraient pas encore compris que le rapport du collège des experts était une bombe à fragmentation qui pulvérisait leur projet, il trouveront dans cette page de quoi ouvrir les yeux.

Certes, le rapport des experts était long ; certes, le gouvernement avait expliqué à la presse (en la recevant avant la remise des rapports) que seul le rapport de la commission du Dialogue était important et qu'il faudrait peu de temps pour tenir compte de ses recommandations ; certes une grade partie de la presse qui a abandonné toute capacité d'analyse avait gentiment reproduit les rêves du gouvernement (seuls Hervé Kempf dans le Monde, Jade Lindgaard dans Médiapart et Marine Jobert pour le Journal de l'Environnement avaient vraiment vu, comme les Naturalistes en lutte, l'impasse où était précipité l'aéroport).

Le comité permanent du CNPN confirme que des études sérieuses prendraient deux ans et que toute la méthodologie est à remettre à plat. Dès lors, on ne voit ni comment, ni pourquoi le gouvernement pourrait encore conserver des forces de police exceptionnelles sur la ZAD et y maintenir un climat de violence comme celui qu'ils ont provoqué ce matin.

Heureusement, en dépit du stupide rapport sur la simplification des normes, il y a encore des lois en France, des associations et des citoyens pour les faire respecter et des scientifiques indépendants dignes de ce nom pour ne pas se laisser instrumentaliser quand on leur demande leur avis sur les projets construits par des bureaux d'études sans éthique et compétence.

On s'est beaucoup moqué dans le rapport sur la simplification des normes des écologistes et de l'escargot de Quimper et du pique-prune. Aujourd'hui, ce sont les meilleurs experts internationaux en matière de zones humides qui redisent l'utilité des normes et des lois, des Directives européennes et des espèces indicatrices protégées qui aident au maintien de biens précieux à la collectivité. L'inculture écologique des élus les a précipités dans l'impasse de Notre-Dame-des-Landes. Il est grand temps qu'ils changent leur mode de pensée.

Pendant le retrait des troupes, les inventaires continuent. Comme ils l'ont fait ce dimanche 14 avril (y compris sous les caméras des hélicoptères de la police), les Naturalistes en lutte vont poursuivre leur travail. Il ne sera pas inutile pour créer le grand site Natura 2000 qui s'impose et qui confortera le travail des agriculteurs qui ont su résister depuis des années aux sirènes du profit immédiat.

 

Le texte du CP du Comité permanent du CNPN

Le comité permanent du CNPN réuni le 10 avril 2013 a pris connaissance du "Rapport du collège d'experts scientifiques relatif à l'évaluation de la méthode de compensation des incidences sur les zones humides", concernant le projet de réalisation de la plate forme aéroportuaire et de la desserte routière de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, publié le 9 avril 2013.
Le comité permanent rappelle qu'il a examiné le dossier de dérogation à la protection stricte des espèces protégées pour ce projet, le 5 juillet 2012, sans avoir pu bénéficier au préalable du rapport de l’ONEMA sur l’eau et les zones humides.
Le comité permanent :
- Fait sienne les douze réserves présentées* dans le rapport et demande que celles-ci soient effectivement prises en compte par les maîtres d’ouvrage,
- Recommande, conformément à ce rapport, la réalisation de compléments à l’état initial sur une période d’au moins deux années, et, en toute logique, l'examen des mesures compensatoires sur la base d'un état initial complet et actualisé ;
- Soutient la proposition du collège d’une réflexion plus approfondie, pilotée par le ministère chargé de l’environnement, sur les modalités de la compensation relative aux zones humides en France ;
- Relève le manque de justifications et l'inopérance de la méthode pour déterminer les mesures compensatoires, et sa non validation par le collège d'experts ;
- Rappelle que la même méthode a servi à déterminer les mesures compensatoires aux demandes de dérogations à la protection stricte des espèces, qu'il a examinées le 5 juillet 2012, et pour laquelle il aurait souhaité une évaluation préalable de sa pertinence et de sa réponse aux enjeux de conservation (cf avis du CP du 5 juillet 2012) ;
- Considère, en termes de cohérence, que les demandes de dérogations qu'il a examinées doivent être revues avec la nouvelle méthode validée ;
Eu égard aux constats dressés et à l'expérience acquise pour les procédures d'instruction des projets d'aménagement du territoire, le comité permanent du CNPN demande à l'Etat, dans le cadre du projet de loi cadre biodiversité, de revoir la procédure d'instruction des projets d'aménagement du territoire, afin d'instaurer l'indispensable articulation entre les dispositifs en place (étude d'impact, dérogation espèces protégées, incidences loi sur l’eau, fouilles archéologiques, enquête publique, ….), et le calendrier de réalisation des projets.
Jean-Claude LEFEUVRE
Président du comité permanent

 

 

 

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 19:27

blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

Pour une lutte radicale contre le projet d'aéroport! Terre et liberté!
Galerie

YES CHICANES ! Rassemblement le dimanche 27 janvier à 11h aux Ardillières sur la ZAD : Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD !

Vu sur le site internet des camarades occupant-e-s de la ZAD, le 23/01/12 :

Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD : Libérons la D281 et la D81 !

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

Depuis le début de l’opération César, le 16 octobre dernier, les gendarmes occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet d’aéroport du grand ouest.

Pour nous habitant-e-s de la zone, nous subissons :
- des contrôles à répétition,
- l’obligation de passer à travers champs pour rentrer chez nous,
- d’interminables négociations pour passer en voiture et en vélo,
- des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,
- des situations humiliantes au quotidien.

Pour nous habitant-e-s de Fay-de-Bretagne, NDDL, Vigneux-de-Bretagne et les communes alentours, cette situation nous empêche de circuler librement sur la D281 et la D81, nous forçant à des gros détours.

Ces routes D281 et D81 sont les notres. Celles de tou-t-e-s celleux qui en ont l’usage et les empruntaient quotidiennement avant le début des expulsions et destructions des maisons des occupant-e-s. Dans cette période, nous avons du les barricader pour empêcher les gendarmes, pelleteuses et autres de s’y sentir trop à l’aise.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales et n’en laissent l’accès que lorsqu’ils le veulent et rarement sans contrôles des véhicules et personnes. Suite à la première vague d’expulsion, les barricades ont été enlevées, laissant des chicanes pour 2 raisons :
- ralentir la circulation car ces routes sont aussi empruntées quotidiennement par des piétons, animaux, cyclistes
- rester réactifs en cas de nouvelles attaques des lieux de vie

Nous voulons faciliter la circulation sur ces routes et améliorer la visibilité des ralentisseurs. De leur côté les gendarmes bloquent l’accès de la D281 avec des panneaux sens interdits et des déviations bien qu’elle soit roulante.

Serait-ce pour nous habituer au contournement d’un espace aéroportuaire suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet et continuons à utiliser les routes existantes.

Nous appelons à emprunter ces routes chaque fois que vous le souhaitez

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

afin d’accueillir les automobilistes et de leur garantir la possibilité de passer. (venez avec brassards, chasubles, pique-nique, musique, tout objet pour signaliser…)

Yes chicanes !

tract-yes-chicanes

Projet de déclassification de la départementale D281 sur la portion Ardillières Bois Rignoux.

- Attendu que le département de Loire-Atlantique, maître-d’œuvre pendant des dizaines d’années de l’aberrant projet d’aéroport de Notre- Dame-des-landes et propriétaire D281 a montré son plus grand désintérêt pour ce bien public en la livrant à Vinci pour destruction..
- Attendu que les représentants de cette institution n’ont eu de cesse d’appeler à la curée policière contre les opposants et que cette route a été leur principal accès durant la bataille du Sabot.
- Attendu que ce même département s’est approprié illégitimement, et avec la complicité des municipalités, les chemins vicinaux Notre-Dame-des-landes / Le Temple de Bretagne, et Notre- Dame-des-landes / Grandchamps des Fontaines

Nous proposons que :

- La portion de la départementale D281 située entre les Ardillières et le Bois Rignoux soit déclassée en chemin vicinal ou rural, en hommage à la résistance des opposants à la vaine brutalité policière et à leurs commanditaires politiques.
- Qu’elle soit baptisée « Chemin de la résistance à l’aéroport et à tous les projets mortifères », et que ses entrées soient embellies par des arcs de triomphe à la solidarité populaire qui a permis de repousser ces forces armées.
- En conséquence, qu’elle soit retirée des voies de circulation à grande vitesse et soit dédiée à une circulation des biens, des troupeaux et des personnes en toute sécurité, c’est à dire à vitesse humaine, donc très réduite.
- Que soit aménagé le long , des panneaux retraçant l’histoire des mensonges des politiques et autres décideurs et celle de l’opposition à ce projet aberrant. Qu’il y soit installé des dispositifs contrecarrant toute accumulation de forces armées. Une stèle commémorera la bataille du Sabot.
- Que ce soit le lieu symbolique de rassemblement, de tous ceux qui s’opposent à ces utopistes du progrès technique et de l’aménagement du territoire qui nous entraînent droit à la faillite monétaire , sociale et écologique.
- Nous considérons que cette réappropriation poétique par des personnes vivant ici ou de passage serait un acte autrement plus humain que les imbéciles et ruineuses œuvres pseudo- artistiques du Voyage à Nantes 2012, Estuaire 2007 2009. ou autres folies éléphantesques
- Nous proposons que sur chaque lieu où une habitation à été détruite, celle-ci soit reconstruite selon les désirs de leurs habitants et ne soit pas soumise aux inhumaines réglementations de l’administration. Qu’ en premier lieu, soit reconstruit le village de l’allée des 100 chênes afin que ses habitants puissent y reprendre leurs activités.
- Que les terres libérées par la défaite de Vinci et des aménageurs soient dédiées à l’installation de jeunes paysans et paysannes. Qu’elles servent à l’expérimentation de communautés agricoles et artisanales et non à l’agrandissement d’ exploitations agro-industrielles.

Nous rappelons que contrairement à ce que suggèrent certains, l’obstruction à la circulation sur les départementales D81 et D281 est le fait de bandes armées, irresponsables et incontrôlées, prétextant « assurer la libre circulation ». Ces mercenaires de Vinci, qui prennent en otage la population, s’acharnent particulièrement sur les habitants qui ont refusé de négocier avec cette mafia du BTP, espérant ainsi les faire « craquer » psychologiquement. Ils arrêtent et provoquent jour et nuit les habitants ; fouinent dans tous les coffres et affaires personnelles, jusque dans les paquets cadeaux des enfants.

En conséquence, nous exigeons le départ immédiat de ces dingues de la gâchette et de la grenade, qui ont déjà meurtries de nombreuses personnes et menacent la paix sociale dans notre pays.

2 janvier 2013 Un habitant de la ZAD

Projet_D_281

42-vers-le-far-ouest

 

Une carte de la ZAD pour repérer les Ardillières :
1358321766
Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 19:21

blog du collectif de lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes

Pour une lutte radicale contre le projet d'aéroport! Terre et liberté!
Galerie

YES CHICANES ! Rassemblement le dimanche 27 janvier à 11h aux Ardillières sur la ZAD : Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD !

Vu sur le site internet des camarades occupant-e-s de la ZAD, le 23/01/12 :

Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD : Libérons la D281 et la D81 !

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

Depuis le début de l’opération César, le 16 octobre dernier, les gendarmes occupent militairement les principaux carrefours de la zone du projet d’aéroport du grand ouest.

Pour nous habitant-e-s de la zone, nous subissons :
- des contrôles à répétition,
- l’obligation de passer à travers champs pour rentrer chez nous,
- d’interminables négociations pour passer en voiture et en vélo,
- des fouilles de véhicules, sacoches et sacs à dos,
- des situations humiliantes au quotidien.

Pour nous habitant-e-s de Fay-de-Bretagne, NDDL, Vigneux-de-Bretagne et les communes alentours, cette situation nous empêche de circuler librement sur la D281 et la D81, nous forçant à des gros détours.

Ces routes D281 et D81 sont les notres. Celles de tou-t-e-s celleux qui en ont l’usage et les empruntaient quotidiennement avant le début des expulsions et destructions des maisons des occupant-e-s. Dans cette période, nous avons du les barricader pour empêcher les gendarmes, pelleteuses et autres de s’y sentir trop à l’aise.

Les gendarmes ont pris le contrôle des départementales et n’en laissent l’accès que lorsqu’ils le veulent et rarement sans contrôles des véhicules et personnes. Suite à la première vague d’expulsion, les barricades ont été enlevées, laissant des chicanes pour 2 raisons :
- ralentir la circulation car ces routes sont aussi empruntées quotidiennement par des piétons, animaux, cyclistes
- rester réactifs en cas de nouvelles attaques des lieux de vie

Nous voulons faciliter la circulation sur ces routes et améliorer la visibilité des ralentisseurs. De leur côté les gendarmes bloquent l’accès de la D281 avec des panneaux sens interdits et des déviations bien qu’elle soit roulante.

Serait-ce pour nous habituer au contournement d’un espace aéroportuaire suite aux destructions en cours ?

Refusons ce nouveau plan de circulation imposé par le préfet et continuons à utiliser les routes existantes.

Nous appelons à emprunter ces routes chaque fois que vous le souhaitez

Rassemblement au carrefour des Ardillères le dimanche 27 janvier à 11h

afin d’accueillir les automobilistes et de leur garantir la possibilité de passer. (venez avec brassards, chasubles, pique-nique, musique, tout objet pour signaliser…)

Yes chicanes !

tract-yes-chicanes

Projet de déclassification de la départementale D281 sur la portion Ardillières Bois Rignoux.

- Attendu que le département de Loire-Atlantique, maître-d’œuvre pendant des dizaines d’années de l’aberrant projet d’aéroport de Notre- Dame-des-landes et propriétaire D281 a montré son plus grand désintérêt pour ce bien public en la livrant à Vinci pour destruction..
- Attendu que les représentants de cette institution n’ont eu de cesse d’appeler à la curée policière contre les opposants et que cette route a été leur principal accès durant la bataille du Sabot.
- Attendu que ce même département s’est approprié illégitimement, et avec la complicité des municipalités, les chemins vicinaux Notre-Dame-des-landes / Le Temple de Bretagne, et Notre- Dame-des-landes / Grandchamps des Fontaines

Nous proposons que :

- La portion de la départementale D281 située entre les Ardillières et le Bois Rignoux soit déclassée en chemin vicinal ou rural, en hommage à la résistance des opposants à la vaine brutalité policière et à leurs commanditaires politiques.
- Qu’elle soit baptisée « Chemin de la résistance à l’aéroport et à tous les projets mortifères », et que ses entrées soient embellies par des arcs de triomphe à la solidarité populaire qui a permis de repousser ces forces armées.
- En conséquence, qu’elle soit retirée des voies de circulation à grande vitesse et soit dédiée à une circulation des biens, des troupeaux et des personnes en toute sécurité, c’est à dire à vitesse humaine, donc très réduite.
- Que soit aménagé le long , des panneaux retraçant l’histoire des mensonges des politiques et autres décideurs et celle de l’opposition à ce projet aberrant. Qu’il y soit installé des dispositifs contrecarrant toute accumulation de forces armées. Une stèle commémorera la bataille du Sabot.
- Que ce soit le lieu symbolique de rassemblement, de tous ceux qui s’opposent à ces utopistes du progrès technique et de l’aménagement du territoire qui nous entraînent droit à la faillite monétaire , sociale et écologique.
- Nous considérons que cette réappropriation poétique par des personnes vivant ici ou de passage serait un acte autrement plus humain que les imbéciles et ruineuses œuvres pseudo- artistiques du Voyage à Nantes 2012, Estuaire 2007 2009. ou autres folies éléphantesques
- Nous proposons que sur chaque lieu où une habitation à été détruite, celle-ci soit reconstruite selon les désirs de leurs habitants et ne soit pas soumise aux inhumaines réglementations de l’administration. Qu’ en premier lieu, soit reconstruit le village de l’allée des 100 chênes afin que ses habitants puissent y reprendre leurs activités.
- Que les terres libérées par la défaite de Vinci et des aménageurs soient dédiées à l’installation de jeunes paysans et paysannes. Qu’elles servent à l’expérimentation de communautés agricoles et artisanales et non à l’agrandissement d’ exploitations agro-industrielles.

Nous rappelons que contrairement à ce que suggèrent certains, l’obstruction à la circulation sur les départementales D81 et D281 est le fait de bandes armées, irresponsables et incontrôlées, prétextant « assurer la libre circulation ». Ces mercenaires de Vinci, qui prennent en otage la population, s’acharnent particulièrement sur les habitants qui ont refusé de négocier avec cette mafia du BTP, espérant ainsi les faire « craquer » psychologiquement. Ils arrêtent et provoquent jour et nuit les habitants ; fouinent dans tous les coffres et affaires personnelles, jusque dans les paquets cadeaux des enfants.

En conséquence, nous exigeons le départ immédiat de ces dingues de la gâchette et de la grenade, qui ont déjà meurtries de nombreuses personnes et menacent la paix sociale dans notre pays.

2 janvier 2013 Un habitant de la ZAD

Projet_D_281

42-vers-le-far-ouest

 

Une carte de la ZAD pour repérer les Ardillières :
1358321766

Une réponse à YES CHICANES ! Rassemblement le dimanche 27 janvier à 11h aux Ardillières sur la ZAD : Circulons librement et sereinement sur les routes de la ZAD !

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 18:50

 

 

 

je partage

 

source : link

 

 

le 26.12.2012

 

C'est la trêve des confiseurs et les fêtes battent leur rappel des consommateurs dans tous les médias. La lutte contre l'aéroport de Nantes n'est pas terminé et les Zadistes sont toujours là même si les médias n'en parlent plus.


Voici un documentaire qui présente ces hommes et ces femmes, de tout âge et de toute origine qui participent, chacun à leur manière, à cette lutte pour que la Vie sorte gagnante.


Une mention spéciale à René, 73 ans :


« C’est assez dur, c’est très dur, c’est très dur et pour moi, ça me rappelait 52 ans en arrière quand j’étais en Algérie... c’est l’effet que ça m’a fait... un peu la même impression, c'est-à-dire quand je voulais rentrer en discussion avec les gendarmes, je leur disais 'Il y a 52 ans, on me faisait faire le même boulot que vous faites là aujourd’hui', c'est-à-dire chasser des gens qui veulent vivre sur leur terre... pour mettre autre chose qui... tout à fait futile, quoi »


 

 

 

Quelques liens pour comprendre ce qui motive cette lutte :

 

Un article datant de 2009, écrit par des professionnels de l'aérien qui montre, chiffres à l'appui que la base même de l'argumentation en faveur de cet aéroport est érronée. Votre navigateur vous signalera peut-être que ce site est malveillant, il n'en est rien : au départ, il ne l'était pas, c'est seulement le résultat d'un abus de censure de Google© qui s'érige en police de la pensée sur Internet.

 

 

Toujours et encore des chiffres, de ceux que les politiciens refusent d'entendre et pourtant se passent de commentaires.


En même temps, ça se comprend étant donné qu'ils ont manipulé les chiffres pour leur faire dire ce qu'ils voulaient.

 

Pourtant, quand il s'agit de professionnels qui s'expriment, les conclusions se rejoignent.
Quand on regarde du coté juridique, c'est encore pire et de plus, ce projet, même abandonné, coutera une fortune.

Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 17:15

 

 

je partage

 

source : link

 

 

 

 

 

 

Radio, klaxon, des mots, des sons

 

 


Plusieurs mois déjà avant les vagues d’expulsions des maisons occupées, de joyeux fous avaient pris place sur les ondes de Vinci, radio Route 107.7.

 

Là ce n’est pas des eaux internationales que l’on émet, mais bien d’un territoire escamotant les attentes des gouvernants.

 

Aujourd’hui la radio est une des armes dont en « zadie » on se revêt au quotidien.

 

Les postes radios sont disséminés au quatre coins de la zad, ici dans une cuisine, là sur une barricade, ailleurs on cale son autoradio sur la fréquence aux abords de la zone afin de connaître les positions de la police.

 

Au même titre que la zone qu’elle couvre, on ne peut la confondre, dès la première seconde nous nous reconnaissons, les mots et les sons qui en émergent sont d’un contraste éclatant d’avec le reste de la bande FM. 

 

De plus en plus, l’idée est en chemin que radio Klaxon doit densifier sa capacité à impulser du mouvement en « zadie ».

 

Tout d’abord, à l’intérieur même de son centre de gravité, le désir se fait sentir que la radio peut être un des outils pour mettre en lien les groupes d’amis, les habitants de longue date, les comités locaux de passage, les paysans etc…

 

Ensuite, à l’extérieur, ce sont les différentes ramifications de la « zadie » nationales et européennes qui par l’intermédiaire de la radio peuvent discuter et s’écouter.

 

D’ores et déjà elle n’est plus seulement le relais des déplacements ennemis car de nouvelles manières de déployer une pensée s’expérimentent et se partagent, on se donne des rendez-vous, d’ici résonnent des textes de là-bas et l’on diffuse allègrement la musique qui nous donne des ailes.

 

Pour continuer ce mouvement, avec la même attention que l’on a à consolider des lieux de stockage et des réseaux de ravitaillements en nourriture, vêtements, énergie ; il nous faut du matériel radiophonique, afin de pouvoir être plus nombreux à discuter ensemble en direct, pouvoir enregistrer de différents endroits ce qui se joue sur la zad, assurer la diffusion, l’étendre sur internet par le streaming et mieux recevoir dans nos différents lieux.

 


http://juralib.noblogs.org/files/2013/01/018.jpg

 

 

Donc, il nous faut :

 

De bons récepteurs style guetto blaster, gros postes, pour les endroits sans électricité.

Zoom h4 + mixette + micros extérieurs, pour les déplacements.

Ordinateurs pas trop vieux avec logiciels de montage sons pour station de montage.

Plutôt en logiciel libre.

Une équipe qui s’occuppe du streaming.

Une yamaha alimentation externe, milongamusic.com/F-**23-… table-de-mixage-mg124c. Pour un peu moins chère une keywood, mais alimentation 220VAC integrée, plus sensible à des parasites, milongamusic.com/F-**23-... keywood table-de-mixage-**xpress 12. SM58, milongamusic.com/F-**21-….

Des micros pour les discussions collectives.

Un mobilhomme ou une équipe qui construirait une cabane, une maison qui accueillerait un studio.


Bien entendu nous sommes ouverts à toutes les propositions, que ce soit des dons, des bons plans, des conseils d’amateurs et de pros.


N’hésitez pas non plus à nous proposer des matériaux à diffuser, à vous faire connaître pour prendre en main une ou des émissions.


Et que d’autres radios pirates se montent partout, que la zad se répande.


ZAD, 8 janvier 2013

 


Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 14:36

 

je partage

 

source : link

 

 

 

 

Jean Gadrey, Alternatives économiques, 24 octobre 2012

 

 


Tout est à jeter dans ce projet démesuré et destructeur, qui a débuté en… 1963, à l’époque du Concorde.

Un projet auquel Jean-Marc Ayrault entend, depuis les années 1990, voir son nom attaché.

Veut-il entrer dans l’histoire à reculons en imposant par une occupation policière un projet largement rejeté, sauf par le « business as usual » ?

Il existe d’autres façons de marquer son temps.

 


1) L’avenir du transport aérien dans un contexte de pic du pétrole et de montée inéluctable de politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre est sombre, ce que veulent ignorer les avocats du projet, qui croient à l’avenir radieux du low cost (des champions du travail low quality) en fermant les yeux sur ces arguments.


Pour être à la hauteur des données du GIEC, ce qui n’éviterait pas un réchauffement déjà très marqué, mais pourrait permettre de ne pas franchir des seuils catastrophiques pour l’humanité, la France et l’Europe devraient diminuer leurs émissions de GES de 40 % d’ici 2020 et de 90 % d’ici 2050.

 

Il faudra donc planifier une décroissance nette du transport aérien, énorme émetteur par kilomètre et par passager : en gros, un kilomètre en avion émet, par passager, autant qu’un kilomètre en voiture si vous êtes seul à bord.

 


2) Les aéroports surdimensionnés qui fonctionnent avec un trafic insuffisant sont légion en Espagne et dans les pays du Maghreb.

 

Mais il en existe en France aussi, par exemple celui d’Angers, qui fonctionne à 15 % de sa capacité, à 36 minutes de Nantes en TGV.

 

Quant à l’aéroport actuel, il n’est pas saturé.

 

Oui, il engendre des nuisances sonores.

 

Mais les opposants au projet proposent une très raisonnable réorientation de la piste de l’aéroport actuel, supprimant le survol de Nantes.

 

Et puis il y aura de moins en moins de vols aériens dans les décennies qui viennent… si on mène une vraie politique de transition écologique et sociale, réductrice d’innombrables autres nuisances.

 


3) La population régionale n’en veut pas.

 

Avec toutes les limites des sondages en ligne, Presse Océan a obtenu récemment 60 % de contre et 37 % de pour, sur 4000 votants, chiffres arrêtés au 17 octobre 2012.

 

D’autres sondages d’années précédentes indiquent une semblable opposition.

 

Par ailleurs, au niveau national, un sondage BVA du début 2010 montrait qu’une large majorité de Français (71%) estimait en général « inopportun » de construire de nouveaux aéroports en France.

 

Quant au défunt Grenelle de l’environnement, ses conclusions prévoyaient de ne pas augmenter les capacités aéroportuaires en France.

 

 


4) Le coût du projet est notoirement sous-estimé.

 

Si l’on y met vraiment tout, les dessertes et autres infrastructures (ferroviaires, etc.), c’est peut-être à l’arrivée un projet coûtant entre 2 et 3 milliards d’euros (4 milliards selon le Canard enchaîné), dans un contexte d’endettement à risque des collectivités.

 

N’ont-elles pas mieux à faire de que financer de grands projets largement nuisibles ?

 

 


5) Ce sera, dit-on un aéroport écologique !

 

Cela me fait penser à Rama Yade, alors Secrétaire d’État aux sports, qui voulait promouvoir un circuit de Formule 1 « vert »…


Les Amis de la Terre ont décerné les 4ème Prix Pinocchio du développement durable le 17 novembre 2011.

 

Près de 13 000 internautes se sont exprimés.

 

Vinci a obtenu 43 % des votes pour ses efforts de « verdissement » du projet d’aéroport de NDDL.

 

Afin de compenser la destruction massive de terres agricoles, Vinci se contente de créer un observatoire agricole, une ferme de démonstration en face des parkings et une AMAP afin d’« encourager l’agriculture durable » …

 

 


6) En fait, plus de 2000 ha de terrains agricoles seraient sacrifiés, au moment où il faudrait rapprocher les zones de production maraîchère des grands centres urbains.

 

 


7) Un collectif d’élu-e-s opposé-e-s au projet a été créé en juin 2009.

 

Il réunit actuellement près de 1000 élu-e-s de familles politiques diverses.

 

Ce collectif a financé une étude économique réalisée par un cabinet d’étude indépendant dont la conclusion est sans appel : le projet ne se justifie pas non plus économiquement.

 

 

J’ai cette étude, de novembre 2011, sur les analyses « coûts/bénéfices » du projet, avec une comparaison avec des propositions d’aménagement de l’aéroport actuel de Nantes Atlantique.

 

C’est édifiant et convaincant, dans les limites de ces analyses auxquelles échappent certains bénéfices non ou peu monétarisables, mais cela ne peut que renforcer les arguments des opposants.


Voici juste quelques extraits (vous pouvez télécharger le fichier pdf via ce lien etudenddl.pdf, il fait 50 pages) :


« Tous les scénarios sur lesquels les projections sont fondées supposent que les coûts de l’aviation vont continuer à décroître dans les prochaines décennies. » [ il me semble que cela suffirait à déconsidérer ces scénarios]

 

« Une analyse des données de trafic des aéroports européens montre que le nombre de passagers par vol à Nantes Atlantique est plutôt faible pour un aéroport de cette taille. »

 

« En corrigeant la valeur extrêmement élevée donnée au temps et en tenant compte des projections sur le prix du pétrole et de l’introduction de l’aviation dans le marché européen des quotas d’émissions (ETS), LES COUTS D’UN NOUVEL AEROPORT A NOTRE DAME DES LANDES SONT SUPERIEURS AUX BENEFICES… Si, en outre, les coûts de construction sont 40 % plus élevés que prévu, ce qui est la moyenne des dépassements de coûts pour ces travaux d’infrastructures importantes, les coûts excèdent très largement les bénéfices. »

 

« En résumé, sur la base de cette étude, l’optimisation de Nantes Atlantique apparaît plus génératrice de richesses pour la France que la construction d’un nouvel aéroport à Notre Dame des Landes. »

 

 

8) Preuve de plus du déni de démocratie, il y a quelques jours, plus de 1 000 gendarmes et

CRS ont été déployés pour expulser violemment quelques dizaines de personnes, détruire quelques maisons occupées, saccageant bocage et zones humides.

 

 

9) Et pourtant, sur place, ce ne sont pas les « petits projets utiles » qui manquent, ni les bras et les têtes pour les faire vivre : agroécologie, AMAP, circuits courts, relocalisation d’activités économiques et sociales, monnaies locales, expérimentations et transitions énergétiques, habitats groupés et écologiques, préservation des semences paysannes…

 


Cette fois, je n’ai pas besoin de conclure mon billet.

 

Vous le ferez très bien.

 

 

source : http://alternatives-economiques.fr/...

 

 

 


Repost 0
Published by Loukoum & Cie - dans Truc Z.A.D.
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Loukoum
  • Le blog de Loukoum
  • : Tout ce qui touche de près ou de loin à : écologie, protection des animaux et de la planète, végétarisme, véganisme, recyclage, vivre autrement...
  • Contact

Recherche